C'est l'heure du du-du-duel ! [pw Theo] B9rmV6G
Le Deal du moment : -30%
Enceinte connectée Amazon Echo (3ème ...
Voir le deal
69.99 €

C'est l'heure du du-du-duel ! [pw Theo]

Silence
Silence
22
25/04/2020

Feuille de personnage
Âge: 27
Métier: Soldat
Couleur: Crimson
SOLDAT
C'est l'heure du du-du-duel ! [pw Theo] EmptyMar 5 Mai - 18:08
C'est l'heure du du-du-duel !
feat Theo

En grommelant, Silence marchait d'un pas tranquille le long du port -pourtant il ne s'attardait ni à observer les passants ni le paysage teinté du crépuscule. Les autres ne l'intéressaient pas pour l'heure et les paroles de son supérieur continuaient à résonner dans sa tête : incapable, crétin, bon à rien, tire au flanc... Tout ça pour un foutu uniforme de perdu... RAH. Il avait juste hâte de retrouver les bras de son amante.
Cette simple pensée suffit à chasser sa morosité et dessiner sur son visage fatigué un petit sourire un peu con -c'était un type juste amoureux, qui avait trouvé son oasis après des mois et des mois à traverser le désert. Alors il y comptait bien, d'en profiter, pour se ressourcer.

C'était une femme magnifique -grande, une silhouette altière, que la plus simple des robes suffisait à la transformer en une apparition irréelle. Une beauté brune qui avait autant de caractère que d'humour, autant d'empathie que d'atours, sans se perdre dans les affres bourgeoises de la bienséance. Simple et pourtant si parfaite... Il n'avait aucune foutue idée de pourquoi elle avait accepté sa demande. Mais aujourd'hui, il était juste le type le plus heureux du coin et ça se voyait à sa tronche.

Un bouquet de fleurs sauvages à la main, il réajusta son uniforme tout juste acquis, puis veilla rapidement que ses cheveux n'aient été mis en bataille à cause de la houle.

La maison de sa belle se situait à la lisière du port et des quartiers résidentiels, puisque issue d'une riche famille de commerçants : c'était l'emplacement idéal pour peu que l'on apprécie l’effervescence de sa population. Silence en avait pris l'habitude à force de lui rendre visite à la fin de ses journées mais aujourd'hui... Il avait été dégagé plus tôt à cause de ses erreurs, et comptait bien mettre à contribution ces poignées d'heures pour lui faire la surprise. Peut-être irait-ils dîner en amoureux ? Se promener le long de la digue, discutant de leurs rêves et...

Crétin, souffla-t-il en réprimant un sourire.

Il toqua, deux bref coups, avant d'entrer comme toujours, avec son propre jeu de clés. Le salon situé à l'entrée était plongé dans la semi obscurité du jour déclinant et le silence y régnait. Peut-être était-elle sortie ? Il se déchaussa donc, commençant à lister ce qu'il pourrait faire en l'attendant et pour l'accueillir...
Le garde fronça des sourcils. Il avait entendu du bruit. Étouffé. Une souris ? Un chat ? Un voleur ? Puis ce fut des souffles qu'il perçut. Des respirations courtes, à peine audibles. Son regard, lui, remarqua les effets divers dispersés dans le salon pourtant toujours impeccablement rangé. Elle... Des idiots auraient tenté de la cambrioler avant de tomber nez à nez avec elle ?

Sans attendre plus, il se rua vers la chambre : il ouvrit la porte à la volée, l'enfonçant presque mais son cri mourut dans sa gorge.

CHÉRIE EST-CE QUE... tu...

Il s'était arrêté net. Et doucement, son poing commença à se crisper.


***

RP EN COURS :
Theo
Theo
38
25/04/2020

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Métier: Criminel
Couleur: #66CCFF
CRIMINEL
C'est l'heure du du-du-duel ! [pw Theo] EmptyMer 6 Mai - 10:50

"C'est pas du vol, je prends juste ce dont j'ai besoin !"

Je crois que j’ai peut-être fait une connerie.

Theo leva les yeux sur Silence qui s’encadrait dans l’embrasure de la porte. La porte de la pièce où lui-même était en train de s’occuper de sa fiancée. Et par s’occuper, il voulait dire…

Il baissa les yeux sur la cambrure de la splendide jeune femme dont les doigts agrippaient convulsivement les draps. Des gouttes de sueur perlaient sur sa peau de pêche et ses boucles brunes en bataille étaient toutes amassées dans le creux de son épaule gauche, révélant une nuque à la pâleur délicate.

Le jeune homme déglutit. La situation était compromettante, il ne pouvait le nier. Il releva les yeux vers son ami et crut percevoir une lueur meurtrière dans les prunelles azurées. Il lâcha précipitamment le sein galbé qui reposait dans sa main droite, et se redressa dans un bruit de froissement. L’uniforme de garde d’Andreios qu’il avait dérobé la nuit précédente pendait ouvert sur ses flancs, d’une manière qui lui paraissait maintenant embarrassante.

Pourtant jusque-là tout avait été plutôt marrant : courtiser une femme largement au-dessus de sa condition engagée auprès d’un garde de la ville, que ledit garde continue à lui accorder toute sa confiance et à organiser des dîners entres eux trois... Et puis quand il avait eu l’idée de voler l’uniforme de Silence pour sauter sa promise avec, là il devait avouer qu’il s’était surpassé.

Mais en cet instant Theo n’avait plus du tout envie de rigoler. Il observa la main du garde qui se contractait en un poing de plus en plus serré et prit conscience que lui-même n’avait pas fermé la bouche depuis plusieurs minutes.

Il desserra l’emprise que sa deuxième main exerçait encore sur la taille de la jeune femme et recula lentement. Levant les mains au niveau de son visage en signe de reddition, il balbutia « Je peux… tout t’expliquer. » Son souffle était encore un peu hachuré sous le coup de l’activité qu’il pratiquait précédemment.

Tout en continuant de reculer pas à pas, il toisa l’homme face à lui. Ils étaient de taille équivalente, mais l’autre était beaucoup plus large, et armé qui plus est. Si ses nerfs lâchaient Theo ne donnait pas chère de sa peau.

Son dos heurta une surface lisse et dure. Un coup d’œil par-dessus son épaule lui révéla une fenêtre qui donnait sur la rue quelques mètres en contrebas. La réception sur les pavés ne serait pas une partie de plaisir mais c’était sans doute mieux que ce qui l’attendait ici.

Il se mit à parler d’une voix forte et précipitée « En fait ça tombe bien que tu sois là… », il se tourna vers le panneau de bois, « … parce que je passais justement dans le quartier… », il tira sur le loquet pour le déverrouiller, « … et du coup je voulais vous rendre visite… », il ouvrit la fenêtre en grand, « … mais maintenant j’ai l’impression de déranger… », il passa une jambe par-dessus le rebord, « … donc je vous laisse entre vous… », puis l’autre, « … alors voilà, à plus ! », et il sauta.

Le voleur ne fléchit pas correctement pas les genoux en heurtant le sol, si bien qu’il s’écrasa à la renverse et que le côté de son crâne claqua durement contre le sol froid. Il poussa un glapissement de douleur, il était conscient de l’avoir bien mérité. À moitié sonné, il se releva avec peine en s’agrippant à un passant qui s'était approché, plein de sollicitude.

Ne prenant pas la peine de le remercier ni de jeter un regard en arrière, Theo s’élança en courant dans la rue. Par chance, elle était pentue, et il trouva rapidement son rythme de croisière malgré les cloches qui sonnaient encore à ses oreilles.

Il laissa échapper un rire d’allégresse en dévalant la route. Peut être qu’il continuerait à se marrer finalement.
@Silence
THX 4 reading
Silence
Silence
22
25/04/2020

Feuille de personnage
Âge: 27
Métier: Soldat
Couleur: Crimson
SOLDAT
C'est l'heure du du-du-duel ! [pw Theo] EmptyMer 6 Mai - 11:33
C'est l'heure du du-du-duel !
feat Theo

Attrapant la lampe de chevet, Silence la balança droit sur cette fenêtre où se tenait Theo il y a quelques secondes, et l'explosa formidablement. Un peu comme leur amitié. Trahi. Manipulé. Ridiculisé. Il tremblait, déchiré par des émotions conflictuelles.
Sa fiancée hurla.
Il inspira, un bref instant sorti de sa colère, avant d'y replonger tête la première avec la mise à jour des événements faite : c'était un soldat malgré tout et gérer les crises, c'était son job. Il allait donc suivre le processus habituel. Il renifla. D'abord, rattraper ce connard, puis, envisager de lui peler la verge en place publique. Et alors, aller noyer sa tristesse en même temps de ce fils de chienne, respectivement dans la bière et l'océan.

C'est fini entre nous ! fit Silence à la femme dans un dernier élan d'ego, en retenant ses larmes du mieux qu'il le pouvait.

Au lieu de passer par la fenêtre jonchée de bris de verre, il dut retourner à l'entrée -et en profita pour attraper sa lance de fonction.

Ce port, il ne le connaissait sans doute pas aussi bien que l'autre traître : il faudrait jouer de l'uniforme pour le retrouver. Il se dirigea en courant vers l'endroit où Theo s'était écrasé et interrogea du regard les passants. Pas besoin de leur causer. Perte de temps. Puis il suffisait de suivre les cris des jeunes filles choquées de voir un crétin débouler le paquet à l'air... Il ne devrait pas tarder à manquer de souffle après avoir sauté sa...

Chiale pas, chiale pas, chiale pas...

La morve au nez et les yeux brillants, le soldat pourchassait donc Theo sans se ménager. Un collègue croisé s'inquiéta de son état mais Silence ne s'arrêta pas : c'était une affaire d'hommes qui se réglerait d'homme à homme, comme des vrais bonhommes. Il renifla.
Soudainement, au détour d'une allée, il aperçut la couleur si distinctive de l'uniforme Tharrosien là où il savait qu'aucune garde n'était organisée.

THEO ! T'ES UN HOMME MORT ! hurla-t-il, bien que la fin de la phrase se perdit dans les aigus.

Ils foutaient un bordel monstre. Les passants se retournaient sur le passage, comme on observerait une pièce de théâtre, et certains se fendaient même d'encouragements quand les autres s'agaçaient de voir leur commerce perturbé. Il n'y avait pour le moment aucune casse apparente mais demain, les plaintes pleuvraient...

REVIENS ICI SALOPARD !

Silence avait piqué le sprint de sa vie, avant de bondir sur le voleur, le briseur de cœur.


***

RP EN COURS :
Theo
Theo
38
25/04/2020

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Métier: Criminel
Couleur: #66CCFF
CRIMINEL
C'est l'heure du du-du-duel ! [pw Theo] EmptyMer 6 Mai - 19:21

"C'est pas du vol, je prends juste ce dont j'ai besoin !"

Je suis sûr d'avoir fait une connerie.

Courir, surtout, ne pas s’arrêter. L’adrénaline pulsait dans les veines de Theo et son sang rugissait à ses oreilles. Un sourire gigantesque lui fendait la face, révélant toutes ses dents. Il se sentait vivant, peut-être même encore plus que lorsqu’il culbutait la bourgeoise.

Au premier carrefour il vira en direction des bas-fonds du port. Il fallait qu’il perde l’éventuel poursuivant et il comptait sur la population bigarrée du lieu pour créer des difficultés au garde. C’est alors qu’il se rappela qu’il portait toujours l’uniforme. Et c’est alors qu’il se rappela qu’il ne l’avait toujours pas refermé.

Prenant soudain conscience des cris de pucelle qu’il provoquait sur son passage, Theo entreprit de remballer son bazar tout en poursuivant tant bien que mal sa route, sautillant d’un pied sur l’autre et à bout de souffle.

« THEO ! T'ES UN HOMME MORT ! » entendit-il mugir derrière lui. Surprit, il fit une embardée, la source de la voix était bien trop proche pour sa propre sécurité. Conscient d’avoir perdu un temps précieux à batailler avec l’uniforme trop large pour lui, il jeta un coup d’œil en arrière.

Merde. Il était rapide ce con. La force de la motivation, sûrement. Le voleur grimaça, son objectif incluait probablement une lame chauffée à blanc et une certaine paire de couille.

La foule s’ouvrait devant lui, ce qui ne l’empêchait pas de bousculer ceux des passants qui n’était pas assez réactifs. Quel bordel, mais quel bordel, il n’atteindrait jamais le bon quartier à temps. Comment allait-il s’en sortir, seul face à ce fou furieux ?

Theo sentit une main se refermer sur le col de l’uniforme. « REVIENS ICI SALOPARD ! », hurla Silence à 20 centimètres de son oreille. Les cloches tintèrent, sa gorge fut tirée en arrière, ses pieds continuèrent en avant et il heurta de plein fouet le garde toujours lancé à pleine vitesse.

Les deux hommes roulèrent dans la poussière, dans un enchevêtrement incontrôlé de bras et de jambes. Theo se retrouva en dessous, et balança son point à l’aveugle en un réflexe conditionné par des années de violence fraternelle.

Il sentit qu’il heurtait quelque chose de côté, ouvrit les yeux et constata qu’il s’agissait de la tempe de Silence. Il en profita pour agripper une poignée de cheveux blonds dans l’espoir d’empêcher une répartie de sa part.

Coincé sous le corps massif du soldat, il tenta de protéger son visage de son bras libre tout en hurlant : « Tu devrais me remercier ! Elle t’aurait trahi un jour ou l’autre ! »

Ses poumons compressés commençaient à manquer d’air, il tenta de se dégager en se tortillant mais l'autre était décidément trop lourd. « Mais lâche moi putain, qu'on discute quoi ! On est amis, merde... », proféra-t-il d'une voix étouffée.
@Silence
THX 4 reading
Silence
Silence
22
25/04/2020

Feuille de personnage
Âge: 27
Métier: Soldat
Couleur: Crimson
SOLDAT
C'est l'heure du du-du-duel ! [pw Theo] EmptyMer 6 Mai - 20:21
C'est l'heure du du-du-duel !
feat Theo

Silence accusa le coup en serrant les dents mais Theo étant dominé, sa position ne lui permettait pas vraiment de frapper avec force ; aussi put-il reprendre le dessus. Par contre ce salopard savait se rendre plus chiant qu'il ne l'était déjà, à s'égosiller et s'agiter comme un chat en furie et essayer de lui tirer les cheveux... C'était un vrai gamin bordel ! Manquerait plus qu'il essayât de lui foutre un coup aux basses parties. Sale gosse.
Le garde essaya de trouver tant bien que mal un point d'équilibre, prenant appui sur ses genoux puis tentant de caler sa lance afin de l'immobiliser un peu plus encore. Peut-être Theo devina-t-il son intention ; il se tortillait comme une catin à la recherche de son sou. Et en racontant toujours plus de conneries.

Alors Silence perdit patience -sommairement, il alla caler un pied pour le maintenir au sol. Il pouvait bien étouffer quelques secondes, après tout, il avait brisé son pauvre cœur et explosé son avenir magnifique.

Ferme. Ta. Putain. DE GUEULE. J'réfléchis bordel, grogna-t-il.

Il essayait encore de faire le tri dans ce qu'il s'était passé, surtout que ce que le gamin déblatérait venait percuter ses quelques certitudes. On ne baisait pas la fiancé de son ami, qu'il sache. Ni préventivement ni pour... tout autre raison et puis merde. Quelle logique complètement bancale il lui servait là ?

Si tu voulais discuter, c'était dans la chambre mon gars.

Quoique. Theo se serait sans doute mangé la lampe et tremperait dans une mare de sang à cette heure. Ou une situation approchant. Silence plissa les yeux avant de se pencher vers le traître, exerçant un peu plus de pression. Sa lèvre tremblait, un peu de colère, beaucoup de chagrin, mais ce n'était pas encore le moment de passer à la phase de dépression.

T'es plus con que je pensais si depuis le temps, t'as toujours pas intégré le bon chemin à suivre.

Mais peu après, alertés par le bruit, trois autres soldats arrivèrent sur la place. S'ils montrèrent une certaine surprise à voir un de leurs collègues avec un début de bleu sur le visage, et à moitié sur un inconnu dans le même uniforme, ils ne tardèrent pas à garder les réflexions pour plus tard. Il fallait calmer la populace et gérer ces deux énergumènes avant tout.

Mais vous allez pas m'embarquer avec ce salaud quand même ? Eh ! Lâchez-moi j'ai juste...
Garde ta salive pour t'expliquer au chef, il t'as encore dans le viseur tu sais ? répliqua simplement un des gardes tandis que les deux autres s'occupaient de Theo.

Silence déglutit.


***

RP EN COURS :
Theo
Theo
38
25/04/2020

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Métier: Criminel
Couleur: #66CCFF
CRIMINEL
C'est l'heure du du-du-duel ! [pw Theo] EmptyJeu 7 Mai - 20:28

"C'est pas du vol, je prends juste ce dont j'ai besoin !"

Qu'est ce que j'ai manqué ?

Theo étouffait. Il allait vraiment finir par le butter ce connard, et tout ça pour une paire de miches malpropres ! De toutes les morts potentielles auxquelles le voleur avait été confrontées, c’était peut-être la plus décevante.

Battant vainement des bras dans l’espoir de se raccrocher à la vie, ou au pire d’arracher une partie du visage de son assaillant, il ne réussit qu’à insérer maladroitement son auriculaire dans une narine. Dépité, il abandonna, ses membres moues retombant dans la poussière.

Un rictus se traça sur son visage déformé par l’agonie tandis que son bourreau rouscaillait : « Si tu voulais discuter, c'était dans la chambre mon gars. » Mais qu’est-ce qu’il lui bavait maintenant ? Il s’attendait quand même pas à ce qu’il reste prendre le café, assis entre la trahison et l’envie de meurtre.

L’arrivée de la garde de la ville intervint juste avant qu’il ne tourne de l’œil. Jamais Theo n’avait été aussi heureux de les voir, et quand l’un d’eux l’empoigna pour le relever de force il aurait aussi bien pu lui tomber dans les bras. Il eut cependant et exceptionnellement la sagesse de se retenir.

Silence se débattait avec ses collègues qui avaient manifestement l’intension de l’embarquer lui aussi. Le voleur se régalait du spectacle, un sourire triomphant ayant chassé la vilaine grimace. Il avait bien conscience d’être dans la merde, mais du moins n’y était-il pas tout seul.

Et puis pour quoi allaient-ils bien pouvoir le coffrer, trouble à l’ordre public ? Ça n’allait pas chercher bien loin. À sa connaissance n’y avait pas de chef d’inculpation pour “s’envoie la nana d’un garde sous son nez”, dans le cas contraire ça aurait toujours été ça de plus à cocher sur sa liste.

Il ricana à part lui à cette idée. « Ça te fait marrer toi ? », le commentaire réprobateur émanait du garde qui lui agrippait le bras gauche, le maintenant et le soutenant tout à la fois.

Theo regarda successivement les deux soldats qui le flanquaient. En tout ça devait bien aller chercher dans les 200 kg de muscles, ou c’était juste lui qui était impressionné ? « Nan, nan, pas du tout les gars, j’ai un grand respect pour votre fonction, vraiment ! », essaya-t-il de se justifier.

L’un des deux gardes attrapa un pan de la veste d’uniforme que portait Theo et la remonta pour l’examiner, révélant ce qui était très clairement une tâche de… La gifle qu’il lui décocha d’un revers de la main heurta le crâne de Theo du côté qui avait mordu le pavé quelques minutes plus tôt, terminant de l’assommer.

Quand il rouvrit les yeux il était en train de se faire trainer dans les rues du port. Puis, dans la caserne des soldats. Puis dans une geôle.

Theo mit quelques minutes à reprendre complètement ses esprits. Son regard se fixa sur le point le plus coloré de son champ de vision : l’uniforme de garde que portait l’homme partageant sa cellule. Un rire nerveux lui échappa.

Silence se tenait à quelques mètres de lui.

Le voleur était encore un peu sonné mais il avait conscience que les prochains mots à franchir ses lèvres devaient être minutieusement calculés. Il se concentra de toutes ses forces et ouvrit la bouche : « Me dis pas que j’ai raté la branlée que ton chef a dû te mettre. »
@Silence
THX 4 reading
Silence
Silence
22
25/04/2020

Feuille de personnage
Âge: 27
Métier: Soldat
Couleur: Crimson
SOLDAT
C'est l'heure du du-du-duel ! [pw Theo] EmptyDim 10 Mai - 16:59
C'est l'heure du du-du-duel !
feat Theo

Ça aurait été si foutrement simple de lui tordre le coup, là. Comme un poulet. Silence ruminait mais ses gestes étaient sans brusquerie alors qu'il vérifiait la blessure de Theo encore comateux. Il n'y avait pas de saignement et la zone touchée ne semblait pas anormalement enflée ; pour autant, le voleur arborerait pendant un moment un gros bleu. Et rien ne garantissait qu'il ne se réveillerait pas plus con encore, pour peu que l'on puisse faire mieux qu'actuellement...

Enfin, il n'était pas mort.

Silence revint s'asseoir à l'exact opposé dans l'étroite cellule, jambes fléchies devant lui pendant qu'il réfléchissait, l'air sombre. Ses sourcils étaient plus froncés qu'habituellement alors qu'il était encore partagé entre l'envie de terminer ce salopard et... d'obtenir des explications.
Mais si on l'avait enfermé avec ce crétin, deux options se présentaient à lui : soit il allait être jugé comme n'importe quel tharrosien puisque après tout il n'était pas en fonction au moment de l'altercation... soit c'était une occasion offerte pour régler leurs différents, sans risquer de gêner le reste d'Andreios.

Me dis pas que j’ai raté la branlée que ton chef a dû te mettre.

Silence espérait vivement que c'était la seconde option. Sans bouger ni arrêter d'observer les allées et venues par delà la cellule dans l'espoir de plaider sa cause, le garde répondit avec un froideur :

T'as rien raté, rien de plus.

Il serrait les dents, essayant encore de digérer les bouleversements terribles dans sa vie pourtant si bien paramétrée : il était en chemin vers la petite maison de campagne et flopée de marmots en bonus, jusqu'à ce qu'un crétin juché sur un âne fou ne vienne le percuter de plein fouet. Et ne bouffe sa femme au passage.
Il inspira fort. Rester calme. Une mise à pied, et il s'en relèverait ; un meurtre ça le condamnerait à la potence ou pire, à devoir changer de cap. Et adieu la retraite tranquille.

Deux gardes surveillaient les cellules d'un air morose -il y faisait humide, froid et on s'emmerdait à longueur de journée. Aussi les querelles entre prisonniers étaient la seule distraction à se mettre sous la dent. Nul doute qu'à cet instant, ils ne perdaient pas une miette de l'acte deux du drame "Cocu par un gamin".

Enfin si t'es en manque, tu peux toujours leur demander, à eux, fit-il avec un sourire tout sauf amical.


***

RP EN COURS :
Theo
Theo
38
25/04/2020

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Métier: Criminel
Couleur: #66CCFF
CRIMINEL
C'est l'heure du du-du-duel ! [pw Theo] EmptyLun 11 Mai - 14:15

"C'est pas du vol, je prends juste ce dont j'ai besoin !"

Et si on allait ailleurs ?

Les oiseaux chantaient en tournoyant à tire d’aile autours de Theo. Il les observa un moment béatement, rêvassant au sujet de ce que venait de lui dire son ami. Ses propos étaient dépourvus de logique, il ne pouvait pas être en manque puisqu’il venait de s’envoyer en l’air avec… sa fiancée.

Retour à la réalité, le voleur secoua la tête et les volatiles s’égaillèrent. De quoi parlaient-ils, en fait ?

Il suivi le regard de Silence et se retourna vers les deux gardes postés à l’entrée des geôles qui lui rendirent son œillade d'un air belliqueux. Theo fit la moue, il n’aimait pas tellement se faire dévisager par ces gorilles à la solde de Tharros.

« C’est pas la peine de mater », leur hurla-t-il. « L’action est terminée, vous pouvez rentrer chez vos mères et leur demander comment elles font pour chier des marmots de votre race ! »

L’un d’eux répliqua en crachant au sol, Theo haussa les épaules. Qu’est ce qu’ils allaient faire de plus, rentrer dans cette cellule avec lui ? Il leur déconseillait, et pour mieux se faire comprendre n’hésita pas à montrer les dents. Dehors il était sans aucun doute le premier des pleutres, mais chaque garde de cette ville savait pertinemment qu’il ne fallait pas acculer un animal en cage.

Laissant tomber ses grimaces insolentes, il se tourna de nouveau vers son compagnon d’infortune. Celui-ci continuait d’arborer un air sinistre, ce que Theo ne pouvait vraiment pas lui reprocher.

Bien qu’il ne comprît pas les sentiments qui l’attachaient à la donzelle, il se souvenait de ce qu’il avait ressenti lorsqu’on lui avait dérobé la jument sur le dos de laquelle il avait fui le domaine familial. Aussi, dans une certaine envergure, compatissait-il.

Il ouvrit la bouche pour s’adresser à Silence puis la referma, il ne savait pas quoi dire. Rien ne lui venait à l’esprit pour justifier ses agissements, il ne pouvait même pas dire que ce n’était pas prémédité car l’affaire durait depuis des semaines. Le voleur cherchait un angle d’approche tout en traçant du bout de son pied des cercles dans la poussière.

« Tu sais Silence, dans la vie toi tu vois les chemins. Mais moi ça m’intéresse pas tellement les routes toutes tracées, je vais plutôt prendre les raccourcis, les chemins de traverse, couper à travers champs, et cætera. Du coup ce qu’il se passe… » Tandis qu’il radotait, Theo se dit que ça faisait drôle, tout de même, d’être enfermé là avec un garde en uniforme.

C’est alors qu’il réalisa que personne n’avait prit la peine de lui reprendre l’uniforme que lui-même portait. Une idée lumineuse germa dans son esprit malsain. « … donc tu vois au final c’est plus un style de vie qu’autre chose. Mais toi je trouve que t’as assez donné. C’est vrai quoi, t’es un mec en or et tu fais toujours tout comme il faut, tu mériterais que la vie renvoie des bonnes choses de ton côté de temps en temps. T’aurais pas besoin d’un p'tit verre là ? Moi j’ai besoin d’un verre, viens quand on sort de là je t’emmène dans un endroit, tu vas adorer, et en plus j’ai quelqu’un à te présenter. »

Le voleur avait déroulé son argumentation sur le ton le plus convainquant qu’il possédait, et convaincu il l’était, qu’il avait la capacité de leur faire passer à tous les deux la meilleure des soirées.

Il prit une grande inspiration et lâcha son dernier argument. « Accepte et je te laisse me péter la gueule, avant ou après, c'est toi qui choisis. »
@Silence
THX 4 reading
Silence
Silence
22
25/04/2020

Feuille de personnage
Âge: 27
Métier: Soldat
Couleur: Crimson
SOLDAT
C'est l'heure du du-du-duel ! [pw Theo] EmptyMer 13 Mai - 7:41
C'est l'heure du du-du-duel !
feat Theo

Silence leva une main en signe à un de ses collègues, celui que Theo avait agacé. Un nouveau gars qui n'avait pas encore eu le temps de s'habituer aux conneries que pouvaient déblatérer les prisonniers par frustration ou ennui. Bon certes, c'était aussi un peu sa faute pour l'avoir fait remarquer à son colocataire de cellule... mais il fallait le comprendre, l'envie d'égorger l'avorton était encore forte.

Mais ferme-la... grogna-t-il pendant que Theo se lançait dans ses explications philosophiques.

Il se massa les tempes. Silence l'aurait bien attaché, bâillonné dans un coin pour être tranquille mais l'autre aurait sans doute la trique et il n'y aurait alors rien eu de plus gênant encore. Manquerait plus qu'il... Non. Silence se massa les tempes avec plus de détermination -et une certaine nervosité cette fois. Il se faisait vieux et ce gars là, le stressait.

T'es quand même au courant que ça allait très bien avant que t'interviennes ?

Il lâcha un soupir agacé avant de se laisser aller, le dos appuyé contre le mur. Ses yeux fixaient le plafond. Un moment passa sans qu'il le poursuive la discussion et au dehors le soleil déclinait un peu plus ; ce n'était pas sûr qu'ils puissent sortir avant potron-minet. Ils allaient sans doute passer la nuit ensemble ouais. Joie.

Tu te comportes comme un gamin -et tu traites les autres comme tels. Egocentré. En manque d'attention. Donc tu fracasses ce qui passe pour te faire remarquer. Mais si t'étais intéressé par elle, venir m'en parler avant ça t'a pas frôlé l'esprit ?

Le garde tourna les yeux vers la silhouette de Theo. Un gosse. Juste un gosse qui s'était habitué à penser avec sa bite. D'eux deux, lui-même était l'adulte et se devait faire le plus grand effort ; même si en fond de pensée, il continuait à évaluer les conséquences de sa disparition là. Il ne manquerait à personne... Silence soupira de nouveau.

Je vais pas péter la gueule d'un crétin qui se traîne déjà par terre. Ni te demander de ne pas recommencer. Il vint soutenir son regard. Par contre, je vais t'en faire une, moi, de promesse. Je te ferai enrôler de force dans la garde, si je te reprends à faire des conneries.

Le simple souvenir de l'école militaire le fit légèrement grimacer, un bref instant. Il y avait forcément un Cadmus dans chaque promotion et si lui même ne pouvait décemment défoncer Theo, il compterait sur un autre gars pour lui mettre du plomb dans la tête -une façon de se délester de ses responsabilités hein.

Et tu payes tous les verres de la soirée, conclut-il.


***

RP EN COURS :
Theo
Theo
38
25/04/2020

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Métier: Criminel
Couleur: #66CCFF
CRIMINEL
C'est l'heure du du-du-duel ! [pw Theo] EmptyJeu 14 Mai - 13:27

"C'est pas du vol, je prends juste ce dont j'ai besoin !"

J'veux pas dormir

Theo bouillonnait intérieurement. Cela faisait plusieurs heures qu’il se retenait de s’exprimer autrement que par monosyllabe. Trop conscient de sa chance, il n’osait la compromettre en provoquant plus d’agacement qu’il ne l’avait déjà fait.

Aussi attendait-il patiemment que Silence ai fini de prendre congé de ses collègues en tripotant distraitement sa tunique. Évidemment on n’avait pas voulu le laisser garder l’uniforme, même lorsqu’il avait proposé d’en prendre soin juste pour cette nuit.

À la place on lui avait refilé de vieilles groles qui trainaient là, dont le haut était tâché d’une antique trace de vomissure. Theo voyait les gardes se gausser mais il n’en avait que faire, il n’avait pas prévu de revoir leurs tronches de flan. Seulement l’un d’entre eux l’intéressait présentement.

Une fois qu’il se furent enfin mis en route, le voleur attendit d’être hors de vue des soldats pour faire passer la tunique par-dessus sa tête et la rouler en boule avant de la jeter dans le caniveau. Pour une nuit de la bénédiction de Munn il faisait plutôt bon, bien qu’une légère brise marine le fît frissonner un instant.

« Bon, c’est pas tout ça mais on a rendez-vous ! J’espère que t’as réussi à dormir parce que la nuit nous attend. » dit-il à l’adresse de son comparse avec un sourire malicieux et en écartant les bras comme pour défier l’obscurité. Lui-même s’était assoupi le temps d’une sieste réparatrice, en conséquent de quoi il était débordant d’énergie. Il claqua joyeusement dans ses mains avant de prendre la direction des quais tout en abreuvant son compagnon d’un flot incessant de propos enthousiastes.

Leur destination n’était pas les bas quartiers, non… Theo avait eu une bien meilleure idée. Il les mena jusqu’à l’un des établissements rutilants qui s’alignaient proprement le long du fleuve. Il avait une très bonne connaissance du lieu qui était pour lui le seul à entretenir une activité parallèle dans ce coin du port.

« T’es déjà venu ici ? » demanda-t-il d’un air innocent avant de pousser la porte. La chaleur et la lumière les enveloppèrent alors qu’ils pénétraient dans une fête qui durait encore malgré les premières lueurs du jour qui pointaient à l’horizon.

Theo se fraya un chemin jusqu’au bar massif qui traversait la pièce chaleureuse et derrière lequel le patron veillait au grain. Celui-ci posa ses yeux sur Silence puis sur Theo avec un froncement presque imperceptible. Le voleur lui répondit d’un sourcil levé avant de prendre la parole d’un ton enjoué. « Bonsoir Séamus, te resterait-il une bouteille de ton délicieux rhum pour abreuver ce généreux protecteur de la cité ? », dit-il en apposant une claque sur l’épaule de son compagnon. Il lança un coup d’œil à la ronde avant de reprendre, « Et est-ce qu’Elysia travaille toujours ici ? »

L’homme prit une expression affable avant de répondre « Mais bien sûr Messieurs, allez vous installer au salon à l’arrière et je vous fais envoyer tout ça. » Prenant les devants, Theo guida Silence jusqu’au petit couloir qui partait derrière le bar avant de l'inviter d'un signe à passer devant lui.
@Silence
THX 4 reading
Contenu sponsorisé
C'est l'heure du du-du-duel ! [pw Theo] Empty

Laisse-nous un petit mot !
NOS PARTENAIRES
C'est l'heure du du-du-duel ! [pw Theo] 64ozdecay-100C'est l'heure du du-du-duel ! [pw Theo] Hokv_b11 C'est l'heure du du-du-duel ! [pw Theo] Part6Hell Dorado