Passer de la tête à la pinte. [Cadouille, Opachatgouin] B9rmV6G
-38%
Le deal à ne pas rater :
-38% sur la barre de son Yamaha YAS-108 (ODR 15€)
184.99 € 299.99 €
Voir le deal

Passer de la tête à la pinte. [Cadouille, Opachatgouin]

Alma
Alma
20
16/03/2020

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Métier: Mercenaire
Couleur: #6666FF
MERCENAIRE
Passer de la tête à la pinte. [Cadouille, Opachatgouin] EmptyMar 17 Mar - 4:39

ft. Cadmus & Opale

Passer de la tête à la pinte.
Malgré la fraîcheur ambiante le temps se montrait plutôt clément avec le royaume ces derniers jours. La jeune femme aux cheveux cendrés se tenait au porte du palais où elle devait retrouver son commanditaire afin de récupérer sa paie. Et elle le savait, celle ci serait grasse puisque le contrat était venu du cœur même du palais, elle avait clairement eu du mal à cacher sa joie lorsqu'elle avait débusqué l'objet de la chasse avant que quiconque n'ai pu même finir de se renseigner. Comme quoi le hasard fait bien les choses. Le talent aussi. Un fin sourire aux lèvres elle jeta un oeil au sac de toile rendu poisseux par le sang qui pendait de l'une de ses ceintures, l'odeur lui fit plisser le nez mais l'enjeu en valait la senteur.

Tout commença à s'agiter lorsqu'elle aperçu, le second de la garde royale. Elle ne le connaissait pas spécialement, cependant le caractère bien trop dominant d'Alma contrastait avec celui du garde avec tant de force qu'elle ne pu résister à l'envie d'aller l'enquiquiner. Elle passa donc les portes sous le nez des gardes présents, elle se rua presque sur Kursen et le bouscula en glissant son bras sous le sien, un peu à la manière de ces couples un peu trop romantiques qui arpentent parfois le vieux port.

"Hola Kursen, j'éspère que vous me remettez ! Je ne vous dérange pas j’espère ? A en croire votre air effaré et votre... air hagard, j'en déduis que non ! Alors marchons très cher gentilhomme !"

Elle l'entraîna donc avec elle en direction des immenses portes du palais en commençant d'abord par lui parler de la clémence de la météo sur le royaume et des jours radieux qui se profilaient. Elle ne se gênait évidement pas pour s'appuyer parfois contre lui sans une once de gêne de son côté. Il ne réagissait pas vraiment, mais le simple fait qu'il se laisse faire sans s'agacer suffisait à la mercenaire pour continuer son petit manège tout en s'arrangeant bien sûr pour attirer au maximum les regards sur le malheureux. Les rumeurs iraient sans doute bon train après cela. Le second de la garde royale qui traîne avec une mercenaire qui trimbale une tête coupée dans son sac.

Après quelques minutes de jeux, la mercenaire pris appui directement sur le garde et se hissa sur ses épaules, les mains croisées sur la tête de se dernier, l'air de s'amuser comme une enfant qui aurait été privée d'amusement pendant des jours durant. Elle tapota le haut de son crâne en ricanant.

"Merci pour la balade mon brave ! Auriez vous maintenant l'obligeance de me conduire à votre capitaine, j'ai affaires avec lui !"

Elle échappa un rire en imaginant une seconde la réaction de son père s'il était venu à la surprendre en train de commettre ce genre de légers méfaits. Elle se serait sûrement faite durement houspiller, cependant et elle le savait le second de la garde royale était loin des cruelles réputations comme celles du roi ou d'autres membres bien connus de la cour. Non, lui il était plutôt gentil et semblait avoir fait le serrement de ne jamais s'agacer, pour le plus grand bonheur de la gamine qui trônait sur ses épaules alors qu'il allait retrouver son capitaine.

Cadmus
Cadmus
140
01/02/2020

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Métier: Capitaine de la garde royale
Couleur: #3A447C
GARDE ROYAL
Passer de la tête à la pinte. [Cadouille, Opachatgouin] EmptyMar 17 Mar - 15:44

Passer de la tête à la pinte. [Cadouille, Opachatgouin] 8inu

I say let the world go to hell, but I should always have my tea.


Opale avait reprit du poil de la bête, elle était rapidement devenue un collègue de travail efficace malgré sa maladresse. En réalité, Cadmus appréciait sa maladresse également, elle le changeait du quotidien morose, de la paperasse, des ordres d'Areng et de cette noblesse arrogante et exigeante qui se payait sa tête. Opale était maladroite mais franche. Et la franchise était pour Cadmus une qualité inestimable. Il sentait qu'il pouvait se confier à elle comme il se confiait à Etzios, peut-être plus d'avantage. Mais le moment n'était jamais venu.

Les rapports remplis, le budget mensuel calculé, les rondes organisées pour la nuit, le nouvel équipement de la garde commandé et les quelques factures examinées, le capitaine avait estimé qu'il était grand temps de prendre une pause. Il sciemment éviter le sujet du prince Elios, il ne l'avait jamais aborder auprès d'Opale à vrai dire. La situation ne le tracassait pas moins pour autant, plus vite il trouverait cet enfoiré, plus facilement il pourrait stopper cette guerre inutile avec Dexia. Cependant, la situation était plus que délicate. Proodos semblait vouloir quelque chose de Tharros, mais Cadmus ne pensaient pas que l'empire soit directement lié à la disparition du prince, en revanche, des conflits royaux internes étaient plus crédibles et dans ce cas...

Ce n'était pas avec sa réputation actuelle qu'il pourrait risquer de s'aventurer dans ce genre de piège à rat. Enquêter sur la famille royale c'était marcher sur des œufs, il y a quelques semaines -une Bénédiction peut-être- il l'aurait fait sans se poser de question. Mais à présent, une balafre sur la main, un pendentif de corbeau autour du cou et une jeune blondinette maladroite lui rappelaient que son devoir et sa loyauté étaient avant tout envers ceux qu'il chérissaient. Il survivrait, même si cela voulait dire trouver un autre moyen de stopper cette guerre.

Cadmus avait empilé les documents remplis tranquillement avant de confier chacun d'entre eux à ses subordonnés. Il avait jeté un coup d’œil vers l'extérieur, le soleil était encore haut dans le ciel, tout allait tellement plus vite avec Opale. Pour la première fois depuis longtemps, il se sentait détendu au travail.

« Opale, je crois qu'il est temps de prendre le thé ! »

Sitôt dit, sitôt fait. Sur le bureau couvert de vieux papiers s'était posé un plateau de porcelaine élégante sur lequel trônait un service à thé tout aussi élégant et une petite panière de briochettes à la cannelle. Cadmus avait demandé le thé comme il l'aimait, menthe avec une tranche de citron fraîche dans chaque tasse. Il s’apprêta à demander à la jeune fille si elle appréciait le goût de la boisson quand cette dernière renversa la tasse sur les derniers papiers qui traînaient encore sur le bureau. Elle commençait déjà à paniquer et à s'excuser à répétition.

« Opale...Ce n'est pas grave, ces papiers n'étaient pas importants...Non, attends, je vais appeler quelqu'un, pas besoin d'éponger, je... »

Pas le temps de finir, on frappait à la porte. Il se retourna et ce dirigea vers celle-ci, non sans un dernière coup d’œil à Opale. Elle commençait déjà à saisir les pans de sa robe. Une robe qui n'avait apparemment aucune importance pour elle puisque sa précieuse étoffe blanche était encore entre les mains des hauts couturiers d'Andreios.

« Si tu utilise encore ta robe pour éponger le thé, je te jure que... » Sans finir sa phrase, il ouvrit la porte. Kursen. Surprise. Il lui avait pourtant ordonné de se reposer, étant donné qu'il était chargé de la garde de nuit des quartiers du roi.

« Capitaine... »

Oui, je suis le capitaine, Kursen. Pourquoi tu fais cette tête, tu as l'air encore plus soumis que d'habitude, quelque chose ne va pas, dis-moi tout.

En ouvrant la porte un peu plus, il s'aperçut de la cause de la gène du lieutenant. Il ouvrit la bouche, la referma. Esquissa un sourire. Éclata de rire. A la surprise de son second.

« Cela faisait longtemps, Søren. Ou devrais-je dire Alma ? Toujours aussi énergique ! Qu'est-ce qui t'amène ici ? »
Il baissa les yeux et aperçut le sac ensanglanté, un contrat rempli à la demande de la couronne. Fort bien. « Kursen, tu peux disposer, je m'occupe du reste. » Petit sourire amical.

Son lieutenant se dégageait doucement de l'emprise de la mercenaire aux cheveux cendrés et s'éloigna d'une démarche qui trahissait un embarras certain. Cadmus se demanda un instant si les charmes d'Alma ne le laissaient pas indifférent. Il jeta un coup d'oeil à la mercenaire. Non, aucune chance.

« Tu veux régler ça autour d'une tasse de thé ? »
Il l'invita à entrer.

***

Passer de la tête à la pinte. [Cadouille, Opachatgouin] 5uoy
Invité
Anonymous
Invité
Passer de la tête à la pinte. [Cadouille, Opachatgouin] EmptyMer 18 Mar - 13:44
a head and some tea.. what happened ?
feat. alma & cadmus

Cela faisait plusieurs jours qu'Opale s'était remise sur pieds, sa fièvre était complètement descendue et son moral revenait tranquillement aussi. Elle recommençait tranquillement à être vraiment elle-même, une petite fille sans vraiment de peurs, maladroite, franche et forte. En plus, elle appréciait le boulot qui lui avait été confié, ça lui faisait étrange de ne pas être une esclave pour le ménage. Elle était plutôt utilisée pour son savoir lire et écrire, Cadmus lui faisait confiance et ça lui faisait chaud au coeur. Monsieur Nognon avait raison, un des maîtres qui allait l'acheter lui donnerait un avenir meilleur. Elle se sentait à sa place et en sécurité, ça faisait très longtemps qu'elle ne s'était pas sentie comme ça.

Cette journée là, les deux travaillaient dans une pièce tranquille, le bureau était grand et surtout recouvert de dizaines de papiers. Et comme à son habitude, Opale avait son attention qui n'arrivait pas à toujours se concentrer sur la paperasse. Bien qu'elle avait beaucoup avance dans la première heure, celle d'après n'avait pas été très productive. Les premiers rayons chauds du soleil essayaient de réchauffer le bureau où ils se trouvaient et la blonde regardait à l'extérieur. Une journée spéciale pour la petite princesse approchait grandement, son regard était naturellement amené vers le ciel bleu. Son coude était posé sur la table, la paume de sa main sur sa joue, elle admirait les nuages blancs. Bientôt, elle irait chercher des petites fleurs dans le jardin pour en faire un bouquet et le laisser sous un arbre après avoir fait de longues prières. Lors de la pleine lune, elle passerait discrètement ses nuits dehors ou à sa fenêtre pour rester avec les étoiles et l'âme de Monsieur Nognon.

« Opale, je crois qu'il est temps de prendre le thé ! »

Elle avait sursauté et renversé une tasse de thé. La panique prenait place rapidement et elle devait nettoyer rapidement pour ne pas gâcher leur dur travail. Il fallait vite trouver un tissu pour nettoyer et ce qui lui servait de robe était parfait dans l'immédiat. Encore une fois, Cadmus l'avait disputé. Elle ne pouvait pas utiliser cette robe comme chiffon, mais il n'avait aucune importance pour elle. C'était, pour elle, un simple habit. « Alors faites revenir ma robe plus vite ! » Sa tête s'était baissée, un peu triste. « S'il vous plait... » Son ton de voix était moins clair qu'à l'habitude, on pouvait entendre sa tristesse. Elle devait l'avoir avant que la lune se remplisse, c'était trop important.

Pendant qu'elle tentait de remettre de l'ordre dans les papiers et étendre ceux mouillés pour les sécher, Cadmus parlait tout seul à travers la porte. Puis elle avait vu une silhouette familière s'éloigner, Kursen. Il y avait aussi une inconnue, elle était magnifique. Opale avait regardé attentivement cette femme... Un sac pendait à sa ceinture et son maître invitait la personne à entrer. Elle avait ses yeux rivés sur ce sac, il y avait quelque chose dedans.. Avant de se rendre compte que c'était recouvert de sang séché et aussi du frais. Un petit haut le coeur assez violent s'était fait entendre dans la pièce, elle était dégoutée. Il y avait aussi une légère odeur qui se dégageait. La petite s'était approchée rapidement, mais était restée éloignée. Elle avait pointé la chose d'une main et l'autre se trouvait sur son nez pour le boucher. Elle voulait être certaine de ne pas avoir la puanteur dans ses narines. « Pourriez-vous disposer de ce sac ailleurs avant d'entrer, je vous en conjure. »

Opale avait soupiré en retournant vers la table, elle s'était naturellement dirigée vers la fenêtre et assise sur le rebord. Elle était un peu perdue, la joue et le nez quasiment collé sur les carreaux transparents. Sa tête était bien levée, la bouche entre-ouverte avec quand même la main qui bouche son nez.
Alma
Alma
20
16/03/2020

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Métier: Mercenaire
Couleur: #6666FF
MERCENAIRE
Passer de la tête à la pinte. [Cadouille, Opachatgouin] EmptyJeu 19 Mar - 8:20

ft. Cadmus & Opale

Passer de la tête à la pinte.
Alma profita de la balade qu'elle avait gracieusement imposée à Kurtsen pour s'émerveiller encore des infrastructures imposantes, riant presque aux nez des gardes qu'ils croisaient sur le chemin et qui les regardaient sans trop comprendre ce qui était en train de se passer et surtout pourquoi le second de la garde royale était en train de se balader avec une femme sur les épaules. Une fois à la vue du capitaine elle se régala de son incompréhension en premier lieu puis l'éclat du rire qui suivit eu presque le don de lui réchauffer le coeur. Il fallait dire que voir ou entendre Cadmus éclater de rire était quelque chose d'assez exceptionnel en son genre.

Elle consentit à libérer Kursen et descendit de son dos avec une légèreté impressionnante avant de le saluer d'une gentille tape sur l'épaule. Elle reporta ensuite son attention sur le capitaine de la garde tout en désignant le sac qui pendait à sa ceinture.

"Et bien mon cher Cadmus, après de si longues lunes sans pouvoir croiser ton minois, je viens récupérer mon dû."

Elle éclate de rire face à la direction de l'adorable esclave qui accompagnait le capitaine, avec sa bouille toute mignonne et ses cheveux blonds comme les blés, elle n'était sûrement pas de la même étoffe que la mercenaire et son vis-à-vis. Elle fit mine de faire la révérence à la petite opale, chose qui n'était pas courante, qui avait vraiment l'idée de saluer une esclave dans un pays où il était cautionné.

"Ma petite damoiselle, je m'en voudrais de vous troubler avec mon vieux sac dégoûtant."

Elle s'avança donc vers une autre fenêtre qu'elle ouvrit avant de déposer le sac sur le rebord extérieur. Car il arriverais bien un moment où ce cher Cadmus voudrait voir la tête du manant qu'elle avait occis sans somation. Elle se retourna ensuite pour aller poser son délicat fessier sur une chaise libre faisant cependant face au capitaine.

"Un thé ? Ça me semble léger mon capitaine, mais si tu veux commencer par cela, qu'attendons nous."  

Cadmus
Cadmus
140
01/02/2020

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Métier: Capitaine de la garde royale
Couleur: #3A447C
GARDE ROYAL
Passer de la tête à la pinte. [Cadouille, Opachatgouin] EmptyJeu 19 Mar - 9:50

Passer de la tête à la pinte. [Cadouille, Opachatgouin] 8inu

it's a nice day to see a dead body


« Pourriez-vous disposer de ce sac ailleurs avant d'entrer, je vous en conjure. »

Période de silence et brusque retour à la réalité. Cadmus jette un œil vers Opale, malaise ambiant. Il s'apprête à proférer quelques excuses quand Alma l’interrompt. Bon timing.

« Ma petite damoiselle, je m'en voudrais de vous troubler avec mon vieux sac dégoûtant. »

Sur ces paroles, la mercenaire se dirige à l'opposé de la pièce, ouvre en grand les fenêtres et y dépose le sac ensanglanté. De son coté, Cadmus fait de même pour permettre à Opale un bon bain d'air frais. Éviter à la pauvre blondinette de se recevoir l'odeur putride d'une tête décapitée dans les narines. Un détail qui lui avait échappé, lui qui était si habitué à ce genre de tâche, il n'avait même pas réalisé l'inconvénient que cela pouvait présenter pour la jeune fille.

Une fois ceci fait, il se retourne, fait face à Alma et à cette fameuse tête tranchée. La mercenaire avait tranquillement décidé de s'asseoir, attendant que le capitaine passe à l’œuvre. Pourquoi la faire attendre plus longtemps ? Il se dirige rapidement vers son bureau, en sort une pile de papiers, tous marqués du sceau royal avant de se diriger vers le membre amputé encore sanglant. Entrouvrant légèrement le sac, se plaçant de manière à épargner à Opale le macabre spectacle, il examine le visage figé dans la mort. Surprise gravé dans les derniers instants de l'homme, Cadmus se demande un moment comment Alma a mit fin à l'existence du criminel.

Cheveux roux, visage bourru, barbe et une grande balafre sur le visage, souvenir d'une rixe passée avec d'autres mercenaires qui eux, n'avaient pas eut la chance de venir à bout du criminel. Pas de chance pour lui, il était tombé sur Alma et elle était avec Etzios l'un des mercenaires les plus compétents à sa connaissance. Refermant le sac, il fouille dans sa pile de papiers, la fouille ne fut pas longue, l'avis de recherche royal est récent. Filgrim Torvalur, reconnaissable à sa tignasse rousse comme les flammes et à son immense balafre lui barrant le visage. Méfaits commis ? L'homme avait un vilain penchant pour les jeunes enfants, les garçons en général mais parfois les jeunes filles. Tout ce qui lui passait sous la main en réalité. Et bien sur, il les laissaient rarement en vie après son vice accomplit

Le nombre de ses victimes étaient inconnus, entre les villages portuaires de Ganor et d'Averil, au nord d'Andreios, on estimait ses jeunes victimes à une quarantaine. Une estimation seulement, on ignorait le nombre réel de ses victimes et si il ne s'était concentré que sur une seule région. Mais là n'était pas la raison de l'arrêté royal en son encontre. Filgrim faisait parti d'un groupe de malfaiteurs encore mal connu des autorités Tharosiennes, un groupe supposé lié à la disparition de ce très cher prince Elios. Il ne fallait pas se faire d'illusions, Areng ne s'était pas mis à se soucier du bien-être de son peuple. Il cherchait juste son morveux.

Laissant la tête tranchée à sa place, il adressa un sourire reconnaissant à Alma avant de s'attabler à son bureau, saisissant la fiche correspondante, commença rapidement à la remplir et y apposa le sceau de la garde royale. Il releva la tête vers Alma, interrogateur.

« Je suppose que tu n'as pas trouvé quoique ce soit en lien avec la disparition de notre cher prince ? » Il continua tranquillement d'écrire en prenant compte de la réponse de sa camarade mercenaire.

Si on continue comme ça, on va finir par butter tout les clodos du pays...

Si il y avait bien une chose que l'on pouvait reconnaître à Cadmus, c'est qu'il savait remplir ses rapports à une vitesse déconcertante. L'habitude sans doute. Toujours est-il qu'il ne lui fallut qu'à peine cinq minutes avant d'avoir finit sa tâche. Ceci fait, il se releva, saisit le sac ensanglanté d'une main et le rapport d'une autre, il sortit un instant de son bureau, confia les deux objets à un garde, échangea quelques mots avec lui et revint pendant que son interlocuteur filait à sa tâche. Il jeta un coup d'oeil à Opale, toujours tournée vers la fenêtre.

« Pardonne-moi, Opale, c'est une part de mon métier comme une autre, je prendrais garde à ne pas t'exposer à ce genre d'événements à l'avenir. »

Se tournant vers Alma avec un sourire en coin, il reprit.

« Cependant, notre amie ici présente ne semble pas apprécier le goût du thé. Que dirait-tu de sortir un peu et de boire quelque chose ? » Son attention revint à Opale et il esquissa une mine faussement innocente. « Nous pourrions en profiter pour voir les avancements des couturiers sur ta robe. »

Moi ? Un manipulateur ? Pas du tout...

***

Passer de la tête à la pinte. [Cadouille, Opachatgouin] 5uoy
Invité
Anonymous
Invité
Passer de la tête à la pinte. [Cadouille, Opachatgouin] EmptySam 21 Mar - 15:00
a head and some tea.. what happened ?
feat. alma & cadmus

Son regard vert était toujours rivé au ciel, elle admirait les magnifiques nuages blancs. Elle s'amusait à trouver des formes dans certains. Après quelques minutes, l'un d'entre eux avait une forme particulière, celle d'un de ses anciens maîtres. Un assez fort grognement était sorti de la bouche d'Opale, elle était un peu en colère. Elle avait violemment ouvert la fenêtre et s'était retourné vers les deux personnes qui se trouvaient dans la pièce. Par chance, le sac dégoulinant se retrouvait à l'extérieur et il n'y avait aucune odeur. Elle s'était rendu compte qu'elle ne s'était pas présenté ou même salué correctement l'invitée. La petite avait lâché un long soupire d'agacement ainsi qu'un petit son qui trahissait son humeur soudain. Elle regardait l'inconnue dans les yeux, intriguée puis avait fait une petite révérence de politesse. Tranquillement, elle s'était dirigée vers le bureau et attrapé son long tissus noir pour attacher ses cheveux en un chignon très haut. Elle bouillait de rage et sa température corporelle était montée en flèche.

Son ventre avait fait un petit grognement et elle s'était assise à la table pour prendre une tasse de thé calmement. Il était hors de question qu'elle reste de cette humeur exécrable. Elle avait envie d'aller taper dans un mannequin ou même aller courir dans le jardin pour faire passer tout ça. Après plusieurs minutes, sa tasse était terminée et Cadmus annonçait leur départ. Ça pourrait permettre de sortir l'énergie négative qu'elle avait en trop. Puis il avait parler de couturiers et de sa robe. Elle s'était levé d'un bond un peu trop rapide, ses mains avaient fait voler sa tasse au loin. Elle avait eu le temps de la regarder s'éclater par terre, elle s'était tournée vers son maître en faisant un petit sourire niais, la main derrière la tête. La petite ne tenait plus en place, ça n'avait pas pris trois secondes qu'elle avait déjà attrapé les poignets des deux personnes et se dirigeait vers la porte en les tirant.

« Qu'est-ce qu'on attend pour partir ? Au fait, je me prénomme Opale, enchanté de vous rencontrer ! » Elle s'était retournée vers la mercenaire avec un très grand sourire. Bien qu'il avait encore son coeur qui était serré et inconfortable, la joie de revoir ce qui représente tout pour elle avait repris le dessus. Sa maladresse légendaire n'était pas pour autant partie. Pendant qu'elle se présentait à la femme, ses pas avaient été plus vite que prévu qu'elle s'était emmêlé dans ses propres pieds. Naturellement, elle avait lâché les poignets des victimes de son empressement et était tombé contre le cadre de la porte. Elle voulait se rattraper avec le bois, mais avait glissé et s'était retrouvée sur les fesses. Un rire étouffé puis un rire franc, Opale se relevait tranquillement en riant. Pendant qu'elle se relevait, elle avait remarqué que sa robe avait un grand besoin d'être nettoyée. Elle avait fait signe à Cadmus qu'elle revenait dans quelques secondes.

La petite courrait magnifiquement dans les couloirs, elle se dirigeait dans sa chambre pour se changer en vitesse. Elle était effectivement revenue après maximum une minute, elle avait sprinté et s'était arrêtée devant les deux adultes avec une main contre le front. Elle tentait de reprendre son souffle en souriant bêtement, comme si elle attendait les ordres. La blonde avait retiré sa main de son visage et se dirigeait lentement, mais d'un pas décidé vers la sortie.

« Allez, venez ! »
Alma
Alma
20
16/03/2020

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Métier: Mercenaire
Couleur: #6666FF
MERCENAIRE
Passer de la tête à la pinte. [Cadouille, Opachatgouin] EmptyMer 25 Mar - 9:37

ft. Cadmus & Opale

Passer de la tête à la pinte.
Elle attendit que le cher capitaine ai terminé d'expliquer la situation à son esclave, ce qui ne manqua pas de positivement l'étonner. En effet les relations maître esclave étaient rarement aussi bonnes et ces pauvres soumis à la servitude avaient malheureusement bien plus de chance de se faire taper dessus que de finir à tailler le bout de gras avec leur maître. Elle soupira doucement, elle avait de la chance cette petite et s'était bien pour elle. Parce qu'elle avait déjà vu des esclaves se faire maltraiter et pour le bien de son travail et surtout de sa paie, elle avait juste détourné les yeux. Un comportement horrible mais son métier lui demande de couper des têtes régulièrement alors faire preuve d'aucune émotion semble plutôt adapté. La question de Cadmus la tira de ces pensées peu ragoutante alors qu'elle tournait la tête vers lui.

"Tu te doutes bien mon cher que si j'avais quelques infos sur le prince ce serait la première chose dont je t'aurais fait part. T'imagines un peu tout ce que je pourrais te soutirer avec ça ?" Elle avait ajouté ces derniers mots un de ses sourires taquins sur les lèvres.

Non sans un nouvel élan de surprise elle laissa l'esclave lui attraper le poignet. Décidément, elle a vraiment de la chance cette petite; un nouveau sourire apparu sur les lèvres de la mercenaire quand elle se présenta, elle inclina la tête en guise de salut.

"Je me nomme Alma, mais notre cher capitaine en a déjà fait mention."

Son expression changea alors que la petite blonde se ramassa littéralement sur le cul. Elle profita du répit pour arranger les quelques mèches blanches qui lui tombaient devant les yeux, étant donné qu'elle n'était pas très bien coiffée comme d'habitude. Elle attendit ensuite avec Cadmus le temps que la demoiselle aille changer ça robe en se demandant si c'était vraiment nécessaire puisqu'elle portait toujours ses vêtements tout usés et un peu sales. Néanmoins elle patienta, bousculant vaguement le capitaine histoire de voir si cette fois il régirait.

Elle hocha la tête en direction de la petite blonde à son retour, c'est vrai que c'est pas mal avec des vêtements propres aussi. Son sourire était étonnamment large pour une si petite tête et Alma devina sans mal que ce passage chez les couturiers lui importait énormément. Si un contrat venait à tomber sur sa tête, mis à part le fait qu'elle soit l'esclave de Cadmus, elle ne serait pas très dure à lire.

"Allez, chez les couturiers !"

Cadmus
Cadmus
140
01/02/2020

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Métier: Capitaine de la garde royale
Couleur: #3A447C
GARDE ROYAL
Passer de la tête à la pinte. [Cadouille, Opachatgouin] EmptyMer 25 Mar - 10:34

Passer de la tête à la pinte. [Cadouille, Opachatgouin] 8inu

Let me be your witness, this dress will be your wedding gift and I got alcohol...


Bon sang, cette robe devait vraiment être importante. En réalité, elle la réclamait depuis le jour où il l'avait fait envoyé au couturier. Il se demandait souvent si Opale avait adapté son caractère têtu à celui permissif de son maître ou si elle était tellement fatiguée d'être une esclave qu'elle avait abandonné l'idée de soumission. Valar lui aurait déjà fait trancher la tête en tout cas. Il ne se serait pas contenté de ça, il ne se contentait jamais d'une mort simple. Cadmus comprenait bien qu'Opale ne veuille pas voir son paternel, personne ne le voulait sciemment en tout cas. A moins d'être fou.

« Qu'est-ce qu'on attend pour partir ? Au fait, je me prénomme Opale, enchanté de vous rencontrer ! »

Il se laissa entraîner sans rien dire, reprenant son expression blasée habituelle. Avant de sursauter et de grimacer à la chute d'Opale. Elle tombait tout le temps et il avait toujours cette réaction inquiète. Il avait passé les premiers jours avec elle à coller son front au sien pour vérifier si la fièvre était bien partie. Il fallait croire que la maladresse était une nature chez elle. Il n'empêchait qu'il ne s'y ferait jamais et qu'il aurait sans doute toujours cette réaction. La petite esclave lui dit qu'elle n'en avait que pour quelques minutes. Il comprit presque instinctivement qu'il s'agissait de sa robe, maintenant tachée de thé et d'un peu d'encre.

« Opale, il n'est pas nécessaire de... » Pas le temps de finir sa phrase, évidemment, elle avait filé plus vite que l'ombre. Soupir faussement exaspéré avant de se prendre l'épaule d'Alma dans la poitrine. Il lui rendit sa bousculade avec amusement. Ils devaient avoir l'air de deux adolescents, comme à la lointaine époque de l'école militaire. Il essaya de se rappeler si eux deux ne s'étaient pas déjà frappés sur la gueule mais il faut dire qu'il avait frappé sur tellement de gens à l'époque qu'il ne s'en rappelait pas spécialement. Seule certitude, Etzios n'avait jamais reçu de coups de sa part. Va savoir pourquoi. Pas faute d'être tête à claque pourtant.

« Allez, venez ! »

L'appel de la blondinette le sortit de ses pensées. C'était plutôt agréable de la voir aussi enjouée. Mais quelque chose le gênait dans cette attitude. Manque de prudence, sans doute. Il lui avait pourtant dit de se méfier et de surveiller son comportement au palais. Mais il ne pouvait entièrement lui en vouloir, il la réprimandait très peu. Il n'osait pas. Il n'y arrivait pas.

« Allez, chez les couturiers ! » Lança Alma dans son entrain habituel. Forcement, ce n'est pas le couturier qui lui faisait envie mais plutôt l'appel de la boisson et des tavernes où les cassages de gueule étaient une possibilité non-négligeable. Il se replongea dans sa mémoire, il avait du la ramasser ivre-morte par le passé non ? Il était toujours celui qui ne buvait pas à l'époque, donc c'était fort possible.

« Opale, reste prêt de moi, je sais que tu es pressée mais... » Se justifier était-il vraiment nécessaire ? Non. « C'est un ordre... »

Il suivit tranquillement la jeune fille et en profita pour se pencher et passer un bras sur l'épaule, lui demandant d'une voix calme qui masquait tranquillement son ironie.

« Je peux savoir ce que tu foutait sur le dos de Kursen, tout à l'heure ? »


Ils empruntaient tranquillement le chemin de la sortie. Bien sur, sortie de service, discrète et plus agréable à prendre que la sortie « officielle ». Il en profita pour attraper une pomme dans les cuisines et commencer à la grignoter.  

« Tu sais, c'est un benêt, il pourrait se faire des idées sur ton compte... »

Il lui adressa un léger sourire. Kursen était compétent mais toujours trop gentil. C'était sans doute pour ça qu'il était lieutenant de la garde royale. Personne d'un tant soi peut normal n'aurait pu supporter le capitaine. Il l'admettait lui-même, il pouvait être insupportable. Même (et surtout) pour lui-même.

« A moins que ce soit ton intention. Il est fils de Duc après tout, un mariage te serait profitable » Proposition lancée comme on demande le temps qu'il fait. Il la taquinait tranquillement, Alma n'avait rien d'une femme noble, il doutait que l'idée d'en devenir une lui fasse plaisir. Il la voyait difficilement dans une robe déjà, alors le reste. A la pensée d'Alma en robe, il faillit s'étouffer avec sa bouchée de pomme et jeta le trognon derrière lui en riant silencieusement.

Son attention revint vers la petite blonde en tête de marche. La maison de couture n'était pas très loin du palais, histoire de faciliter les choses. Il s'éloigna de la mercenaire pour arrêter l'avancée d'Opale en l'attrapant doucement par le poignet.

« Tu connais l'usage, je passe devant... » Murmura-t-il presque sur le ton de l'excuse. Il fut donc le premier à entrer dans la boutique, suivit de son esclave et de la mercenaire à l'attitude nonchalante. Les robes et les tuniques en expositions étaient couvertes de froufrous et d'autres coquetteries que le capitaine n'appréciait guère. Mais bon, c'était le plus réputé de la ville. Sans doute le seul à pouvoir sauver la petite robe blanche. Une petite dame vint accueillir le groupe. Il la saluât poliment.

« Bonjour...Oh, Capitaine Varunar, vous venez pour la robe, je suppose ? Venez, il ne nous reste plus que quelques retouches à faire et ce sera bon. » Elle lui adressa un sourire complice. « Je l'ai fait passée en priorité. » Son regard se porta vers Alma, un instant étonné puis elle revint vers Cadmus. « Vous faudra-t-il autre chose ? »

Moment de silence. Il regarde Alma d'un air neutre avant de sourire d'un air faussement désolé.

« Mon amie ici présente cherche une belle robe pour son mariage prochain. Il est évident que je lui ait conseillé votre boutique. Pouvez-vous l'aider ? » Toujours aussi sérieux dans ses phrases les plus absurdes. Areng l'avait habitué à se manège mais il remarquait depuis peu qu'il pouvait y prendre plaisir. Reste à savoir comment Alma allait le prendre. Il priait pour qu'elle entre dans le délire. Ils s'amuseraient bien.


***

Passer de la tête à la pinte. [Cadouille, Opachatgouin] 5uoy
Invité
Anonymous
Invité
Passer de la tête à la pinte. [Cadouille, Opachatgouin] EmptyMer 1 Avr - 13:31
a head and some tea.. what happened ?
feat. alma & cadmus

Peu de temps après leur départ, ils n'étaient pas encore sortis et les paroles de Cadmus l'avaient faite sursauter. Elle s'était arrêté d'un coup et avait fermé les yeux en prenant une grande respiration pour se calmer. Il était important qu'elle fasse attention à ses agissements dans le Palais, mais sa grande énergie prenait souvent le dessus. Surtout que maintenant, ils se rendaient à l'extérieur, il y avait beaucoup plus de regards et des grandes gueules. Elle avait donc sagement attendu que son maître et Alma se rapprochent, elle avait pris la décision d'être derrière eux. Elle aurait plus de facilité à les suivre qu'en restant à leur côté ou devant.

Opale était revenue dans ses pensées, la tête au ciel, soupirant. « Monsieur Nognon, je vais bientôt avoir la robe que vous aviez fait pour moi.. j'ai hâte de vous la montrer. » Elle était fière et heureuse avec encore un petit poids sur le coeur. Le temps passait trop lentement et c'était horrible. La petite regardait encore les nuages pendant que les deux adultes devant elle avaient l'air de s'amuser. Puis trognon de pomme qui avait rebondit sur son front. La blonde regardait Cadmus avec un regard très étrange, ça se voyait dans ses yeux qu'elle se demandait ce qui s'était passé. Ses yeux s'étaient rapidement retourné vers le ciel et sa main le pointait aussi rapidement. « Regardez, on dirait vous ce nuage ! » En voulant mentionner son maître, elle n'avait pas l'habitude qui ait d'autres gens avec eux. Immédiatement, elle avait posé ses mains sur sa bouche, elle avait encore parlé trop fort. Elle n'avait pas eu le choix de s'excuser aux passants. Après tout, c'était dangereux pour une esclave d'être à l'extérieur et elle se savait que trop bien.

En voyant la porte de la couturière, elle l'avait reconnue très vite. Elle s'était mise à courir en passant entre les deux gens, mais au même moment, l'homme avait attrapé son poignet. C'est vrai qu'elle n'avait pas le droit d'entrer en premier et qu'elle ne pouvait pas toujours laisser ses moments impulsifs l'entrainer dans des actions loufoques. « Bonjour... Oh, Capitaine Varunar, vous venez pour la robe, je suppose ? Venez, il ne nous reste plus que quelques retouches à faire et ce sera bon. Je l'ai fait passer en priorité. » À peine entrés derrière Cadmus qu'Opale sautillait sur place pour tenter de voir ce que la dame avait réussis à faire avec son tissus préféré. Elle n'osait pas le demander puisqu'il restait encore quelques retouches à faire. Ses yeux étaient redevenus lumineux, elle regardait attentivement la dame et son magnifique sourire était revenu. Elle lui avait fait une révérence polie pour la saluer en restant presque sagement aux côtés de son maître et elle le regardait quasiment suppliante, elle voulait voir l'avancement. L'homme s'était retourné vers Alma et avait parlé d'un mariage, encore un regard rempli de questionnement. Il taquinait la jeune femme qui les accompagnaient. Opale avait décidé de les laisser tranquille, elle s'était donc dirigé vers les robes en entrelaçant ses doigts. Elle s'interdisait d'y toucher, il était hors de question qu'elle fasse une bêtise dans cet endroit. L'esclave s'était rapidement tourné vers les robes qui semblaient être celles qu'on pouvait mettre lors de mariage. Elle avait la tête penchée avec un petit sourire, elle était envieuse, elle rêvait de se marier et de fonder une famille.  
Alma
Alma
20
16/03/2020

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Métier: Mercenaire
Couleur: #6666FF
MERCENAIRE
Passer de la tête à la pinte. [Cadouille, Opachatgouin] EmptyMer 27 Mai - 10:23
PUF.png

ft. Cadmus & Opale

giphy.gif
Passer de la tête à la pinte.
La mercenaire commença d'abord par sourire. De plus en plus largement émettant quelques bruits étranges et annonciateurs de l'éclat de rire qui suivit. Certes Kursen était le second de la garde royal et fils de duc qui plus est, mais la jeune femme était encore bien loin de vouloir mettre pied à terre et de renoncer à ses rêves d'aventure et de liberté. Elle donna une gentille bourrade à son camarade en ricanant.

"Tu sais très bien ce que j'en pense Cadmus ! Tu comptes me faire le coup à chaque fois qu'on se retrouve ? Et je sais qu'il est facilement... Enfin qu'il est très émotionnel mais tu sais comment je suis avec les gens que j'adore !"

Elle entra dans chez le couturier à la suite du capitaine et d'Opale, les bras croisés derrière la tête, elle attendit patiemment qu'ils règlent leur affaire de robe pour la petite blonde. Ses yeux se glissèrent sur quelques robes et vêtements qui étaient suspendus à la vue de tous. Elle n'avait plus porté de robe depuis qu'elle était enfant ni même approché de près et cette pensée la fit sourire. Après avoir découvert sa fougue innée ses parents avaient décidés que l'habiller comme un garçon serait bien plus sage. Des bottes, un pantalon en toile, une tunique et le tour était joué, elle pouvait aller se salir. Elle haussa grand les sourcils, surprise par ce que Cadmus venait de lâcher au couturier. Une robe de mariée ? Un mariage prochain ?

"Pardon ? Mon Ma..."

Elle croisa le regard du soldat et ne tarda pas à y déceler ses intentions. Elle s'avança donc à son niveau un sourire éclatant sur son visage.

"Ah oui ! Mon mariage ! Donnez moi ce que vous avez de plus brillant, avec le plus de froufrous et la plus longue traîne aussi !"

Elle posa ses deux mains contre le bois du comptoir en tournant la tête vers Cadmus. Pour sûr il allait en rire mais elle le lui ferait payer au centuple. Personne, à part sa mère ne la ferait se balader en robe impunément.

Cadmus
Cadmus
140
01/02/2020

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Métier: Capitaine de la garde royale
Couleur: #3A447C
GARDE ROYAL
Passer de la tête à la pinte. [Cadouille, Opachatgouin] EmptyMer 27 Mai - 16:53

Passer de la tête à la pinte. [Cadouille, Opachatgouin] 8inu

you would look perfect in this dress


Ne pas rire s'avérait être une rude épreuve. Surtout en voyant l'air d'abord surpris d'Alma, complètement déconcertée par la situation. Il était rare de la voir ainsi mais le sourire qu'il lui esquissait ne fit que s’agrandir d'avantage.

« Pardon ? Mon Ma... »

Ne pas rire, ne pas rire, ne pas rire...

« Ah oui ! Mon mariage ! Donnez moi ce que vous avez de plus brillant, avec le plus de froufrous et la plus longue traîne aussi ! »

Le regard que lui adressa la mercenaire se fit ensuite assassin alors qu'elle s'accoudait au comptoir. Il lui répondit par un simple haussement d'épaule et une mine faussement désolé, murmurant juste pour elle :

« C'était trop tentant... »

Opale qui était un peu plus tot absorbée par la contemplation de sa petite robe blanche se tourna vers eux, l'air heureux, voir envieuse. Cadmus s'approcha d'elle en lui tapotant l'épaule chaleureusement, un sourire, franc cette fois, aux lèvres. Il ne savait pas exactement si il était correct de faire preuve d'autant d'affection envers une esclave et à vrai dire, il s'en souciait peu. Il l'avait trouvé malheureuse et prête à se laisser mourir dans une cage pour la voir à présent souriante et douée d'une vitalité hors norme. Le travail fait sur la robe semblait se refléter chez l'esclave.

« Ta robe te convient ? » Demanda-t-il d'une voix douce. Elle fit oui de la tête et timide, retourna à sa contemplation. L'attention de Cadmus revint sur Alma, son sourire était cette fois narquois pendant que la petite dame cherchais ses plus « beaux » modèles de robe. La première qu'elle présenta à la jeune femme était...Originale. Du moins, comme elle l'avait demandé, froufrous à foison et au décolleté léger couvert de perles. Mais le capitaine claque sa langue contre son palais et parla d'une voix fort solennelle.

« Il faudrait une robe plus noble, nous parlons d'un mariage avec un futur duc ! »

Le petit bout de femme échangea un regard incrédule d'abord à Cadmus, puis à Alma avant de répéter, incertaine : « Un futur duc ? ». Il haussa les épaules et répéta, très sérieux : « oui, un futur duc. ». Encore une fois, ne pas rire fut une épreuve, comme si une future femme de duc se rendrait seule avec un autre homme choisir sa robe. Enfin, c'était Alma. Et Alma était...Bien, même en lady, Cadmus était convaincu qu'elle aurait porté un pantalon et jurer comme un charretier.

Elle s'empressa de ranger sa robe pour en sortir une encore plus splendide encore, et toujours couverte de froufrous. Cette fois c'était un arsenal de perles et de diamants (des vrais?) qui s'étalaient sur le décolleté plus grand que l'autre robe. De longues manches transparentes pendaient le long du tissu satiné.

« Cette robe, il est vrai, est beaucoup plus raffinée ! » Il se tourna vers Alma, toujours avec son sourire moqueur gravé sur le visage. « Qu'en penses-tu ma chère ? »

***

Passer de la tête à la pinte. [Cadouille, Opachatgouin] 5uoy
Contenu sponsorisé
Passer de la tête à la pinte. [Cadouille, Opachatgouin] Empty

Laisse-nous un petit mot !
NOS PARTENAIRES
Passer de la tête à la pinte. [Cadouille, Opachatgouin] 64ozdecay-100Passer de la tête à la pinte. [Cadouille, Opachatgouin] Hokv_b11 Passer de la tête à la pinte. [Cadouille, Opachatgouin] Part6Hell Dorado