[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu  - Page 8 B9rmV6G
Le Deal du moment : -26%
Samsung Disque SSD Interne 2 To
Voir le deal
154.59 €

[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu

Ilios
Ilios
606
18/01/2020
DÉESSE
[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu  - Page 8 EmptyMar 1 Juin - 10:44

Mini-Event

Le Rite d'Aka Lachuu

Le Rite d'Aka Lachuu

[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu  - Page 8 8f01f1fa79274b14ed1fc86108461fcd

Rahgard ⇒ Doux rêve
Vermeil ⇒ Doux rêve
Helzerad ⇒ Doux rêve
Etzios ⇒ Cauchemar
Erwin ⇒ Cauchemar
Asuldan ⇒ Cauchemar
Süleyman ⇒ Doux rêve
Theo ⇒ Cauchemar
Maëv ⇒ Cauchemar
Cicero ⇒ Cauchemar
Aiolia ⇒ Doux rêve
Enara ⇒ Cauchemar
Jiin ⇒ Doux rêve
Shaaka ⇒ Doux rêve
Althea ⇒ Cauchemar
Alma ⇒ Cauchemar
Eryn ⇒ Cauchemar
Sirki ⇒ Doux rêve
Lysias ⇒ Doux rêve

Ilios
Ilios
606
18/01/2020
DÉESSE
[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu  - Page 8 EmptyMar 1 Juin - 10:44
Le membre 'Ilios' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Illusion ' :
Spoiler:
 
Arroth' Asuldan
Arroth' Asuldan
146
09/02/2020

Feuille de personnage
Âge: 30 ans
Métier: Marchand ambulant
Couleur: #2BABAD
MARCHAND
[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu  - Page 8 EmptyMar 1 Juin - 12:41

Un voile de mystère ; des notes perdues dans un lieu inconnu.
Le Rite
Les yeux brillants fixaient d’un air attentif le Maître de ses lieux. Il ne regardait ni sa bouche maintenue par une ferme ligne horizontale, ni même l’expression dans le coin de ses commissures faciales. Non, fixement, la lueur concernée regardait avec une attention consciencieuse, comme si elle tentait de pénétrer le masque silencieux et placide du Seigneur.
 
Silence dans l’assemblée. Maître de lui, le marchand patientait. Une patience que bien d’autres n’aurait pas hésité à bafouer. Lui, il attendit. Il cherchait à comprendre. La compréhension, malheureusement, ne danserait pas ce soir. Entre une action d’un “semblait-il” servant et l’éclat de rire du Seigneur qui s’abattait soudainement, Asuldan parut perplexe.
 
“Theo ?”
 
En une fraction de seconde, il crut que la foudre s’était abattue sur lui.  Asuldan recula de trois pas. Quand il releva le regard, l’expression placide d’autrefois s’était transformée en un glacial mouvement de vague. La froideur de ses mots, l’impératif de ses paroles. Il s’obligea un coup d'œil à l’endroit où devait se trouvait Erwin, et très sûrement la pléthore d’êtres humains qui les avaient rejoints entre-temps.
 
Il s’entendit crier un nom. Rien n’en sortit. Les âmes fuyantes et bruyantes recouvraient la plupart des sons. Sur un fond de cri, Asuldan observait la cacophonie prendre forme. Il crut apercevoir cette silhouette familière s’évaporer. Le même hasard l’avait-il mené ici ?

Un nouveau fracas s’effondra. Asuldan entendit les vitres se briser. L’intensité du bruit le força à plaquer ses mains contre ses oreilles.


Arroth' Asuldan
Arroth' Asuldan
146
09/02/2020

Feuille de personnage
Âge: 30 ans
Métier: Marchand ambulant
Couleur: #2BABAD
MARCHAND
[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu  - Page 8 EmptyMar 1 Juin - 12:49

Un voile de mystère ; une nouvelle pénombre et le début d'un cauchemar.
Le Cauchemar
Après la détonation, un effrayant silence prenait place. Quand il reprit ses esprits, le marchand était seul. Seul face à lui-même. Seul dans la pénombre. Une solitude qui lui était inconnue. Que se passait-il ici ? Cette question s’agitait dans son esprit. Une deuxième prit place “où était-il ?”. Puis une troisième “était-il quelque part ?". Et une quatrième. Ses pensées embrouillaient son esprit. Il respira profondément. Expira doucement. À nouveau, un calme maîtrisé arriva.
 
“Suldy…”
 
Cette voix perça dans la pénombre, de derrière lui. Il fit volte-face.
 
« Maman ? »
 
Maman était là, assise sur une chaise. Elle le regardait de ce même bleu perçant d’autrefois. Elle portait sa longue robe élégante, blanche comme les colombes et douce comme les nuages. Elle ne la mettait qu’en de spéciales occasions. Il n’avait pas oublié cette robe. Ni son visage. Ni même ses yeux. Il n’avait rien oublié d’elle.
 
“Maman est là, Suldy.”
 
Rassurante, elle le regardait. Elle le regardait si profondément que ses yeux auraient pu pénétrer son cœur.
 
« Comment… ? Que fais-tu ici ? »
 
Le silence. Aucune réponse. L’émotion de paix ressentie jusque-là changea en quelque chose de plus ténu. Ténu, d’abord. Un sentiment qu’il connaissait. Et pourtant. Dont il ne se souvenait pas.
 
“Maman a mal. J’ai mal, fils.”
 
La robe d’élégance se retrouvait tâchée par le sang. Les flots rouges coulèrent le long de ses flancs, s’effrondrèrent en cascade le long de ses cuisses recouvertes.
 
“Si mal…”
 
L’équilibre qu’elle maintenait sur cette chaise était devenu fragile, et Asuldan se mit à courir. Il glissa vers elle, ses bras maintenant grands recouvrirent le corps maintenant sur le sol.
 
« Non, non, non, non, non ! Ne meurs pas. pas encore une fois. Pas cette fois ! Non ! »
“Ne t’inquiète pas. Je ne serais pas seule. Papa est là aussi. Ra’haän également. Et tous les hommes que tu as fait trépasser pour nous..”
« Qu’est-ce que tu racontes ? »
 
Paniqué. En pleurs. Tremblant. Asuldan était redevenu un de ces petits enfants perdus, sans espoir, dévasté par les horreurs de la vie. Le regard perdu bascula de droite à gauche, dans des mouvements saccadés. La raison l’avait quittée.

En quelques mouvements frénétiques de tête, des hommes cadavériques résidaient à leurs côtés. Ces visages. Des visages qu’il n'oublierait jamais Le plus récent d’entre eux : l’assassin du bal. Et, plus au loin, deux personnes, plus familières encore.
 
« Non… ne me dis pas… »
 
Un soupir éteint de malheur, d’une incommensurable tristesse, résonnait dans l’endroit comme une glauque mélodie sans rythme. Là, à trois pas de lui, se trouvait son père, Dredelan. Et à ses côtés…
 
« Helzerad ! Réveille-toi ! »
 
Des doigts fins gelés glissèrent sous sa joue mouillée. Asuldan rabattit son regard dans les yeux éteints de ce qui semblait être sa mère.
 
“Regarde ce qui arrive autour de toi. Tu nous as tous tué.”


Erwin
Erwin
35
30/04/2021

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Métier: Fermier et Berger
Couleur: #3366ff
PAYSAN
[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu  - Page 8 EmptyMar 1 Juin - 15:42

Le rite





Alors qu'un cri perçant retentit derrière lui, Erwin n'en fit pas profit pour le moment, occupé à atteindre les fenêtres mais une fois les grands rideaux soulevés, sa vue se brouilla d'un noir absolu, aucun signe de terre, ni de verdure. Mais ou étaient-ils, bon sang ?

Se retournant vers toutes les convives, le chaos avait prit possession de la fête, certains s'étaient pris au jeu de combattre les enemies et d'autres s'étaient enfui par la grande porte. Mais où allaient-ils ? Il n'y avait rien de plus que le néant. Alors que la fratrie pleurait leur mort, Erwin voulut se rapprocher de son ami Asuldan et prendre part à la bataille, il fut arrêté par l'éclat de verre des fenêtres et qui déchirèrent les tentures et par la même occasion fendit la joue du jeune berger dans une plaie ouverte.

Un cri strident le fit tomber genoux à terre et les mains sur les oreilles. Ça faisait mal ! La seconde plus tard, Erwin se retrouva au centre de la pièce toute rénovée à flotter dans les airs.

Devant lui deux silhouettes sombres, deux hommes robustes qui apparaissent et  ricanent comme des porcs.

- Ah l'voila enfin revenu le petit berger !

Il entendit renifler derrière eux, ses trois sœurs étaient encapuchonnées par des sacs. Par réflexe, il se débattit, mais une force invisible le maintenait immobile, ne pouvant plus bouger.

- Laissez les tranquilles !
- Tu sais petit, fallait y penser avant de fourrer ton nez là où il ne fallait pas !
- Ton envie de vengeance, t'aurait dû la garder pour toi.

Le jeune berger lui lança un regard noir et se débattit, alors que son deuxième bourreau découvrit les visages de ses sœurs.

- Laissez les partir ! Tuez-moi, s'il vous voulez, mais relâchez-les !

Un ricanement s'échappa des narines des hommes et ils s'approchèrent des captives caressant leurs doux cheveux.

- Quel dommage, de si jeunes demoiselles, si pures et innocentes et qui meurent si brutalement...

Ils sortirent tout deux des couteaux de leur pantalon et d'un seul coup, tranchèrent la carotide de Maëlle, Léonie et Anaëlla.

- NOOON !!

Il voyait leur sang couler sur la mosaïque au sol, vidant leur visages de poupées de toutes leurs couleurs sans pouvoir faire quoique ce soit, impuissant.

- C'est de ta faute Erwin, elles sont mortes à cause de toi.

Le paysan releva la tête, face à lui, se tenait son père, le visage pâle et les joues creusées.

- Je suis désolé.

Le cœur du jeune homme se serra, alors que ses larmes roulèrent sur ses joues salies par la terre.

- Tu me déçois, fils. Tu n'as même pas su protéger tes sœurs...
- Papa... Je suis tellement désolé.

Son père s'évapora comme de la fumée, incapable de le rattraper entre ses doigts.

- Papa ! Je t'en supplie ! Reviens ! Reste avec moi ! PAPAAA !

Le cri de douleur s'éleva dans le silence assourdissant de la pièce.

Enara
Enara
421
29/05/2020

Feuille de personnage
Âge: 31 ans
Métier: Capitaine de la garde royale
Couleur: #6666ff
GARDE ROYAL
[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu  - Page 8 EmptyMar 1 Juin - 15:57
Les événements prirent bien vite une tournure houleuse. Elle ne pouvait pas nier qu'avec ses mots, elle ne l'avait guère cherché. Profitant de l'explosion, elle s'était jeté sur l'un des gardes, s'emparant de son arme, elle lui avait simplement sommé de reculer, de se tenir à distance. Puis une attaque sur le maître des lieux avait d'avantage provoqué le chaos. Un cri assourdissant qui lui transperce le crâne, lui fait fermer les yeux si forts qu'elle n'y voit plus que des couleurs. Puis elle est seule. Seule au centre de cette salle. Comme si rien ne s'était produit ici. Des silhouettes indescriptibles se détachent, traînent avec elle l'obscurité alors qu'elles avance vers le capitaine maintenant encerclé. Et les murmures, elle les entends. Et parmi elle des voix familières. Trop familières. Des cris, des pleurs. Et l'obscurité, totale.

Bientôt remplacé par la lumière éblouissante d'un soleil à son zénith. Vêtue de son armure noire, son épée au flanc, elle se tient sur la tribune aux côtés du roi. Et la voix rauque de l'annonceur s'élève, résonne et galvanise une foule qui semble à peine contenue. Et le premier prisonnier s'avance. De sa tête on retire le sac de toile avant de le forcer à plier le genou. Cadmus. L'horreur dans les yeux, elle voudrait protester, s'avancer, mais elle est incapable de bouger d'un iota. Elle ne peut que regarder, écouter. Et supporter un regard plein de colère et d'amertume.

"Tout ça c'est de ta faute. Si tu avais su prendre soin des tiens, on en serait pas là. Mais t'es contente maintenant, hein ? Capitaine."

Et l'épée du bourreau s'abat sous les cris de la foule. On retire le corps et le second prisonnier est à son tour poussé à genou avant d'être découvert. Des cheveux et un regard émeraude un visage si neutre et pourtant si doux à ses yeux. Et elle est toujours figée dans cette position presque grotesque condamnée à se perdre dans le vert se ces yeux qui la fixent.

"Au fond ce n'est que par devoir que tu t'es occupée de moi tout ce temps, tu ne m'as jamais aimé. Tu n'es pas différente de notre père."

Elle aurait voulu hurler. Mais ses lèvres restent scellée alors que de nouveau s'abat la lame de l'exécuteur.
Jiin
Jiin
20
31/01/2021

Feuille de personnage
Âge: 35 ans
Métier: Esclavagiste, maquerelle
Couleur: Black
ESCLAVAGISTE
[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu  - Page 8 EmptyMar 1 Juin - 16:21
La marchande avait prit grand soin de rester derrière la petite teigneuse aux cheveux azur et l'avait suivit dans son entreprise de désarmer un pauvre bougre. Attrapant une assiette, elle l'avait abattu très fort sur son crâne après l'explosion pour être sûre qu'il n'essaie pas de désobéir à la guerrière. Puis une explosion, un grand cri vient malmener ses tympans et la voici toute seule dans la même pièce comme si rien n'avait existé. De plus des silhouettes méconnaissables semblent s'avancer vers elle de manière menaçante alors que la lumière décline. Est-ce qu'elle est morte ? Un garde l'avait-il poignardé alors qu'elle assommait son compère et elle se voyait mourir ? Pourtant à leur murmure de plus en plus audibles, ces silhouettes avaient au final l'air de l'apprécier. Elles l'attirent avec douceur et lorsque la lumière revient... Tout semble... parfait.

"Ô grande maîtresse du monde, votre nouvelle cargaison de pièces d'or est arrivée ! Au moins trente-huit bateaux !"

Un sourire d'extase se dessine sur les lèvres de la marchande devenue maîtresse du monde grâce à ses efforts et à son trafic d'humains. Elle ricane avant d'ouvrir un éventail d'or qu'elle agite devant son visage.

"Hihihi ! Vous les mettrez avec les autres !"

Et elle tourne les talons pour s'engouffrer dans l'un des couloirs d'or de son palais d'or gigantesque, le plus grand des palais. Personne n'en a un comme ça, seulement elle, la maîtresse du monde, Jiin Feijiin. Les gardes esclaves toujours très prévenants lui ouvrent les portes de sa salle du trône d'or, faite entièrement d'or avec un grand trône en or, démesuré dans lequel elle vient élégamment posé son séant. Un soupir d'aise s'échappe de ses lippes alors qu'elle s'évente d'avantage.

"On ne pourrait rêver plus belle vie mes petits..."
Shaaka
Shaaka
379
29/07/2020

Feuille de personnage
Âge: 33 ans.
Métier: Capitaine de la garde Impériale.
Couleur: Black
GARDE IMPÉRIAL
[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu  - Page 8 EmptyMar 1 Juin - 17:08
Bercée par la douce mélopée de l'escarmouche qui était en train de se dérouler, elle ne prêta guère attention au fracas de l'explosion, au contraire elle en profite pour fendre le crâne des deux gardes qui ont eu le malheur de tourner la tête. Le cri cependant la pouce à se couvrir les esgourdes avant qu'un changement de scène des plus singuliers n'opère. Au centre de la pièce, elle observe s'avancer les silhouettes sombres qui semblent parer la salle du manteau de la nuit. Elle se demande quelle curieuse sorcellerie est encore à l'oeuvre. Elle tend l'oreille; ces murmures sans doutes répondront à certaines de ses interrogations. Mais ce n'est guère le cas. Elles finissent par s'estomper et laissent place aux marches du palais impérial assaillit par les brises, transportant les pétales de centaines de milliers de fleurs dans la capitale. Un fin sourire aux lèvres, elle croise ses mains dans son dos, prend une légère inspiration quand soudain, une tape dans son dos brise ce moment emprunt de sérénité.

"Oh, pourquoi tu t'arrêtes ! Allez avance ! Je croyais que tu avais hâte."

Oui, elle avait hâte, cette jeune femme aux cheveux gris dans sa tenue traditionnelle accompagnée de sa camarade sauvage. Elle reprend son acensions jusqu'à la grande arche qui les mèneront aux jardins royaux. Où elles et d'autres également sont attendus.

Déjà installés, la famille impériale observe les nouveaux arrivants que les gardes impériaux déjà en place réunissent en les plaçant en rang prenant garde à ce que rien ne dépasse. Le torse gonflé, Simbah en oubliait presque de respirer. Gonflée de joie autant que d'orgueil en ce jour spécial. Le jour où ils allaient prêter serment.

De par son rang et de part son appartenance à cette même famille impériale à qui elle allait vouer sa vie, elle fut la première à s'avancer pour poser les genoux à terre avant de s'incliner face aux siens. Son regard ne quittant jamais celui de sa tante, la grande impératrice. Elle vient refermer sa main sur la lame de l'Empereur que celui qui serra son capitaine lui tend et son sourire s'élargit alors qu'elle prononce son serment.

"Ma vie pour les vôtres. Ma vie pour le grand Empire de Proodos."

Et quand elle se redresse sous les regards aussi attentifs qu'abasourdis, les paumes ensanglantés. Elle sourit comme elle n'avait que rarement sourit auparavant alors qu'elle contemple un rêve devenu réalité.
Maëv
Maëv
58
20/02/2021

Feuille de personnage
Âge: 29
Métier: Assistante trésorière en charge des caisses de l'Ordre
Couleur: #00cc33]
CHERCHEUR
[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu  - Page 8 EmptyMar 1 Juin - 17:08
Maëv n'eut pas le temps de contempler son oeuvre ... son premier meurtre. Embellir la chose, adoucir le concept ne servait à rien. Elle venait de tuer quelqu’un et elle en était satisfaite. On la poussa dès que fut commis l’acte, sans savoir de qui venait cet impact qui l’envoya valser vers d’hostiles figures qui désormais voulaient sa peau. Pas d’acier, pas de crissement métallique, mais bien un cri aussi aigu que la haute corde d’un violon.

Des silhouettes qui l’entouraient ne subsistaient plus que noirceur, une aveuglante obscurité qui couvrait les murs, rampait sur les rideaux. Un mouvement dans l’ombre, une respiration par-dessus l’épaule de Maëv … il y avait quelque chose qui geignait dans ces ténèbres. Pas des pleurs, mais des rires moqueurs … espiègles. Un vrombissement passa derrière elle, son œil passant au rouge sous le reflet d’ardentes flammes.

- Ça brûle ! Les mots résonnèrent … Ambre !! Eteins-le !!

A chaque mot prononcé, ces pleurs de douleur émis lorsqu’elle n’était qu’une enfant se mirent à changer de ton. De la peur déchirante qui l’avait prise ce jour-là, s’émanait de plus en plus le ton moqueur des rires.

- Par pitiééé … aide-moiii ! Pfaha !

Les talons de Maëv tournèrent une fois de plus lorsque le ricanement fila dans son dos comme une flèche sifflant au vent. Encerclée par les flammes, elle se mit à reculer, sa main serrée sur la pierre de magie. Sa propre silhouette sortit du brasier, incinérée de bas en haut, mains engouffrées l’une dans l’autre. Un sourire blanc, un sourire vide, un sourire dont la forme n’avait aucun intérêt, le fond était bien trop malsain.

- Après tant d’années nous restons une enfant face au feu.

De la pierre d’eau qu’elle brandit alors s’éjecta un jet liquide qui traversa les flammes sans les amenuir. L’apparition rigola de plus belle, se jouant de cet effort vain.

- Pas tant que ça, apparemment ! Ne sommes-nous pas adorables, avec notre air impassible et l’extravagance de nos yeux ? Mais notre apathie n’est qu’une carapace pour nous protéger de la peur.

Les flammes sur le corps de son ombre s’affaissèrent, sa silhouette rapetissa. Lorsque s’éteignit le brasier, Maëv se revit enfant. L’apparition lui sourit tendrement et leva ses poignets. Ils étaient cerclés d’innombrables chaînes. Un poids autour de ses bras incita la vaironne à faire de même, ses mains aussi étaient restreintes par l’acier. Une fois de plus, l’hallucination éclata de rire.

- Parce qu’au fond nous savons ! Nous savons que nous resterons toujours une esclave ! Esclave de Tharros !


Les poignets de la mage furent tirés vers le sol.

- Esclave de Yule !

Son genou fut encerclé par une chaîne venue du sol.

- Esclave de nous-même !

Maëv se retrouva agenouillée au sol, ses bras remuant avec une férocité d’un animal cherchant la liberté, essayant de briser les chaînes quitte à s’en arracher les membres. Elle n’y parvint pas.

***

[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu  - Page 8 F3lu

Maëv parle en #0033cc
Helzerad
Helzerad
185
12/10/2020

Feuille de personnage
Âge: 36 ans
Métier: Magistrat & mercenaire
Couleur: #982727 | #6A6C6D
MAGISTRAT
[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu  - Page 8 EmptyMar 1 Juin - 17:33
Everyone
L e R i t e...
post event
Le bordel. S’il ne fallait résumer qu’une seule chose : c’était le bordel monstrueux de cette soirée de merde. Tout partait en couille depuis la première minute où il avait posé les pieds ici. Et il n’avait pas l’envie de tenter d’arranger les choses, comme Asuldan avec ses mots superflues, son idéalisme de petit garçon naïf. Désapprobateur des méthodes fragiles, Helzerad ne put que secouer la tête de mécontentement. Il avait l’envie furieuse de mettre un terme à cette mascarade, à toute cette merde. Et il allait le faire. Apparemment, d’autres s’y étaient attelés avant lui.
 
Hurlement foudroyant dans la foule. Les serpents électriques provoquèrent la fureur des dieux sur le sol et ouvrir un accès vers les étages plus bas (apparemment, de là où il se trouvait, il ne voyait qu’un trou du cul béant), ce qui conduisit à une insurrection de toute la salle. La révolte fut immédiate. C’est là que le bordel commença. Les cris de panique, la fourmilière s’agita en trombe, tout le monde courrait. Un instant, Helzerad n’avait qu’une seule envie : lever sa coupe à ce petit con de Theo, qui avait semé la panique en un coup de génie.
 
C’est vraiment pas un filou pour rien, toujours la méthode pour faire grincer des dents.
 
« HAHA ! Dans ta gueule le Seigneur des cochons ! gueulait-il comme un sourd, levant un verre encore à moitié rempli sur la table. »
 
Des gardes se ramenèrent, menaçant, vers le petit groupe de grandes gueules, armes encore endormies dans leur fourreau. Helzerad craqua ses phalanges en s’approchant d’eux.
 
Participons maintenant aux festivités. Et dans les règles de l’art !
Helzerad
Helzerad
185
12/10/2020

Feuille de personnage
Âge: 36 ans
Métier: Magistrat & mercenaire
Couleur: #982727 | #6A6C6D
MAGISTRAT
[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu  - Page 8 EmptyMar 1 Juin - 17:40
Everyone
L e R ê v e...
post event
Alma avait dégobillé sur l’un des gardes. Helzerad utilisa cette distraction pour décocher sa meilleure droite. La tête du garde bascula en arrière. Un instant, on crut que son cou s’était arraché de son corps. Après un regard, il avait encore la tête sur les épaules.

« Bien joué, Alma ! T’en as toujours dans l’ventre, ria-t-il. »
 
Il s’avança vers d’autres hommes armés. Avant qu’il ne puisse passer à l’action, un autre bouleversement recouvra toute la pièce. Tous les sons confondus n’étaient rien comparés au fracas naissant. Helzerad gueula. Ses tympans étaient à deux doigts d’exploser.
 
Le silence regagna. Helzerad, désorienté, se trouvait maintenant autre part. En observant l’herbe sous ses pieds, la petite colline montante, les grandes portes forgées, il reconnaissait l’endroit : son campement de mercenaire. Bêtement prostré, Helzerad tendit l’oreille. Des sons de musique, des voix.
 
Il marcha instinctivement vers le haut de son campement. Les tentes avaient disparu. Au milieu du grand espace se trouvait une longue table, grande pour trente personnes. Cette trentaine de personnes se trouvait devant ses yeux, des visages familiers, ou autrefois oubliés. Gogean était là, un verre de vin à la main. Les autres camarades de la Cabale Indicible gueulaient à vive voix et buvaient.
 
« Bordel de… »
“Allons Helzerad chéri. Pas de vulgarités.”
 
D’un coup sec, Helzerad tourna la tête. C’était Marn, sa mère adoptive. De derrière lui arriva Thore, pimpant de vitalité, Fridley riait bêtement à coeur joie, et comme à son habitude Sha-waru marchait silencieusement.
 
« Qu’est-ce vous vous foutez là ? »
“Bah alors ! On nous invite et on oublie ! T'es plus vieux que moi pour oublier !?”
“C’est enfin le jour !” cria Fridley en agrippant sa main.
 
Helzerad suivait, emporté par les émotions légères de son cœur. Quand on l’arrêta à un point, il ne put que rire. Rire si fort, pendant si longtemps.
 
« C’est une putain de blague ? »
 
Là, à ses pieds, se tenaient à genoux trois personnes, à côté d’une énorme guillotine. La première était Ataenielle, dans toute sa splendeur, le regard entre l’imploration et le peu de fierté qui lui restait. Le second…. Haha. Si tôt, il voulait encore le trouver et le tuer. Et la dernière… Helzerad s’agenouilla.
 
« Impératrice Zééva. Quel honneur de voir ton joli minois, et en plus, à genoux. »
 
La fête était un coup du sort. Les boissons allaient à bon train, et Helzerad ne put s’empêcher que d’éprouver une satisfaction furieuse. Rêve ou réalité, ce n'était pas important.
 
 CLAC !
 
 CLAC !
 
On prépara la dernière tête à tomber. La cerise sur le gateau.
 
Theo s’était rapproché et Helzerad, comblé de plaisir, passa son bras autour de l’épaule de cet ami.
 
« C'est hilarant et putain d'beau. Et si on faisait la même chaque année ? »
 
Theo ne parla pas, mais il sentit sa tête acquiescer.
 
 CLAC !
 
Helzerad se mit à rire, suivi de Theo. La Cabale Indicible ne mit pas longtemps à les suivre dans ce terrifiant rire. Et en quelques secondes, tout le monde riait. Vraiment merveilleux !
Theo
Theo
1003
25/04/2020

Feuille de personnage
Âge: 22 ans
Métier: Criminel
Couleur: #66CCFF
CRIMINEL
[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu  - Page 8 EmptyMar 1 Juin - 20:41

How cold must you be
To do the things you do
Out of sight?

Le Cauchemar

Un sourire fendit son visage d’une oreille à l’autre, tandis que les éclats de la mosaïque s’élevaient dans les airs avant de retomber dans le cratère. Une belle réussite, l’entraînement avaient payé, mais à peine eut-il le temps de se réjouir que l’anarchie s’empara des lieux. Le seigneur n’était plus, ses gardes se jetaient sur les convives captifs, et la mort frappait de tous côtés. Les yeux de Theo s'écarquillèrent d’horreur, qu’avait-il déclenché ?

Les conséquences de ses actes s'abattirent sur lui en même temps qu’un nouvel éclair déchirait l’atmosphère de la salle. Dans l’incompréhension totale, le mage renégat se jeta à plat ventre et entreprit de ramper en direction de la table haute.

Avant qu’il n’ai eu le temps de s'abriter, un cri assourdissant retentit, transperça le crâne du garçon, perclus son corps entier d’une douleur iridescente, aveuglante. Le dessus et le dessous ne firent plus aucun sens, et Theo se recroquevilla sur lui-même, les paumes plaquées sur ses oreilles.

Le bruit blanc persista de longues secondes et le voleur resta prostré le temps de recouvrer ses sens. Une main sur son épaule, une voix familière. « Theo. » Douce réassurance. « Je suis là, mon garçon. » Le courtisan rouvrit les yeux sur le sourire tranquille de son ami. « Dunkan ! » soulagé il se raccrocha aux épaules du plus âgé, enfouissant son visage contre le torse massif, protecteur. « Qu’est-ce que tu fais... »

Il fut interrompu par les bras du sofien qui se refermaient sur lui. « Chut, ne t'inquiète pas, je m’occupe de tout. » Le soupir de Theo s’étouffa contre le tissu rugueux aux senteurs de la forêt. « Je sais pour la pierre de ta mère, je sais tout. » Inquiet, le jeune homme voulut s’écarter,  répondre, mais la poigne de son aîné l’en empêchait. « Tu as longtemps fui, n’est-ce pas ? » Il se rendit compte qu’il ne pouvait plus respirer. « L’ordre, ta famille, tes responsabilités. » La panique montait en lui. « Je suis très déçu, Theo. »

Son regard élargi par l'effroi, le voleur vit une silhouette pénétrer le cercle de lumière, dans le dos de Dunkan. « Mais j’ai trouvé une solution. » C’était cet homme. Compulsivement, le courtisan tenta de se débattre, mais l’étreinte du mage ne faisait que se resserrer sur lui. L’être le plus infâme que la vie ait placé sur sa route se tenait à nouveau au-dessus de lui, le dévisageait de ses orbes placides. Un sourire dangereusement poli ornait ses lèvres et il parla avec la voix de Dunkan. « Je m’occupe de tout, tu ne fuiras plus. Tu vas rentrer avec moi, et comme chacune de mes choses, tu retrouveras ta place. »

***

[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu  - Page 8 Thoe-s22
Süleyman
Süleyman
29
17/03/2021

Feuille de personnage
Âge:
Métier:
Couleur:
CHERCHEUR
[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu  - Page 8 EmptyMer 2 Juin - 4:09




Le rite d'aka lachuu
le rêve



























Tu as beau pousser de toutes tes forces, la porte ne bouge que de quelques centimètres. Tu désespères un peu, car ce qui se passe derrière toi semble prendre encore plus d'ampleur et bien évidemment, tu sais que tôt ou tard, il ne sera plus possible d'atteindre la liberté. Alors tu insistes encore un peu plus sur ce bois massif, te faisant même aider par le pauvre vieillard. Mais ce n'est qu'à l'arrivée d'une inconnue, que tu te rapproches davantage de ton objectif. Oh oui, tu la sens cette porte récalcitrante, céder face à vos tentatives. Tu peux sentir un courant d'air pénétrer dans la pièce et venir caresser ton visage et, tu vois presque le ciel étoilé. Cependant, tandis que tu crois pouvoir enfin retrouver la solitude tant espérée, un cri strident te forces à poser tes mains sur tes oreilles et clore les paupières.

Quelques secondes tout au plus ou minutes que cela dure, tu ne sais plus. Puis, seul le silence fait échos à ta respiration saccadée. Cela te perturbe grandement, car tu t'attends vraiment en entendre plus de cris, plus de pleurs. Et pourtant, rien du tout. Tu risques donc un coup d'œil, puis tu ouvres le deuxième en constatant que tout n'est que ténèbres. Du moins, c'est ce que tu crois au début. Plus tu t'avances dans ce que tu penses être le centre de la pièce et plus deux formes commences à se distinguer. Une personne, une femme pour être plus précis qui ressemble à l'une de tes comparses chercheuses. Mais ce qui attire plus ton regard, c'est cette sculpture de la grosseur d'un gros rocher volant en toute tranquillité autour de cet être.

Pas besoin de chercher à toucher l'objet non identifié, tu ne le reconnais que trop bien. Prenant la forme d'un bateau lambda sur lequel on aurait greffé deux voiles supplémentaires à l'horizontale, semblable à des ailes d'oiseaux. Il n'est pas possible de le voir au premier abord, mais tu sais que dans cette carcasse prône une pierre élémentaire de vent. En y regardant de plus prés, tu peux presque voir la lueur qu'elle émet.

"Voilà une invention qui promet Süleyman." C'était la femme qui venait d'ouvrir la bouche. "Il y a encore du travail à faire, mais vous aviez raison. Il est possible de pouvoir conquérir les cieux grâce à cet objet. Si nous arrivons à pouvoir le mettre à l'échelle convenue, nous pourrons alors traverser Alasya par les airs. Vous serez un homme reconnu de partout... Comment souhaitez-vous le nommer."

- Füelsk. Tu réponds en souriant.


below the sun
Rahgard
Rahgard
80
10/11/2020

Feuille de personnage
Âge: 30 ans
Métier: Cavalier-chercheur
Couleur: #694
CAVALIER-CHERCHEUR
[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu  - Page 8 EmptyMer 2 Juin - 6:26
Ton cri avait réussi à atteindre ton ami. Le plus problématique étant maintenant de voir comment sortir de cette situation. Tu savais que le poète se trouvait dans une situation quelque peu compliqué et peut-être, aurais tu pu monter sur l'estrade et venir le chercher si tu avais été armé. Heureusement, le trio qui arrivait sur place et dont tu en reconnaissais deux personnes - Maëv et le fameux fou de la dernière fois qui aurait bien voulu de ton corps -, laissait à ton camarade une opportunité de quitter les lieux plus facilement. Bien entendu, tu te demandais ce que faisait ton ancienne camarade de Yule ici, à côté des deux autres. Néanmoins, il te fallait faire un choix tout comme elle venait de le faire. Et pour ta part, tu pensais que les rejoindre sans aucun moyen de te battre, n'étais qu'une simple gêne. Alors tu tendais ta main vers Lysias, afin de l'aider.

- Mettons-nous à l'abri. Lançais-tu quelques minutes avant la fameuse attaque du brun sur la mosaïque.

Tout se passait vite, beaucoup trop vite à ton goût. Il fallait se risquer à se faire agresser pour pouvoir trouver un endroit sûr. La fête n'était plus que l'ombre d'elle-même... Et alors que chacun aurait pu penser que le seigneur des lieux était tout-puissant, il venait de se faire tuer. Un évènement marquant, bien que ce que tu retenais le plus était ce cri assourdissant. Même avec tes mains plaquées sur tes tempes, tu avais l'impression que tout ton corps allait exploser. Tu restais recroquevillé sur toi-même durant ce que tu pensais être une éternité, avant de sentir une main sur ton épaule. Au départ, tu avais pensé tout simplement à ce dont il s'agit de Lysias ou encore de celui à la moustache prédominante. Cependant, lorsque la voix parvenait à tes oreilles, un frisson traversa ton échine. Cette chaleur que tu connaissais depuis ta plus tendre enfance.

"Rahgard n'aie pas peur, ce n'est qu'un mauvais cauchemar."

Tu ouvrais les yeux, plantant ton regard vers la personne qui venait de s'exprimer. Ta mère. Plus de mosaïque, d'estrade ni même les invités de tout à l'heure. Tu te trouvais dans ta maison, celle qui t'avait vu naître. Tu n'y croyais pas et pourtant, tout semblait si réelle. Et d'une certaine manière, tu voulais finir par y croire quand tu remarquais non loin de ta mère, celui que tu avais perdu autrefois.

- Papa ?

"Et ben, on dirait que tu as vu un fantôme fiston."

Un sourire, son sourire. Et lentement, les larmes commençaient à couler le long de tes joues alors que tu t'élançais vers ton paternel, afin de le prendre dans tes bras.
Aiolia
Aiolia
22
23/02/2021

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Métier: Cuisinier
Couleur: 33ccff
CUISINIER
[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu  - Page 8 EmptyMer 2 Juin - 13:16
Depuis le sommet de sa table, Aiolia pouvait voir le chaos se répandre de part et d’autre de la grande salle. Certains avaient déjà commencer à lutter contre les gardes, d’autres tentaient d’ouvrir la grande porte qui donnait – peut-être – vers une sortie providentielle. Aiolia sauta de son perchoir et courut pour rejoindre ce deuxième groupe. Alors qu’elle se précipitait vers la porte, elle entendait des bruits de lutte, d’explosion, et comme un râle qui s’approchait de plus en plus près d’elle, tandis que la lumière s’atténuait peu à peu. Aiolia continua de courir, même lorsque les ténèbres l’eurent entièrement engloutie, elle devait sortir d’ici, elle devait avancer, elle pouvait déjà sentir le vent caresser son visage.

- Cap’taine, on va continuer encore longtemps ?

Aiolia ouvrit les yeux et dégagea une mèche que les embruns plaquaient contre son nez. Gomez la dévisageait, les sourcils froncés comme à son habitude, ses deux mains posées sur la barre. En contre-bas, Aiolia entendit les cris du reste de son équipage. La Grogne, Baten et Kaitos s’accrochaient aux cordages pour tenter de manier les voiles, sous la direction de Stevey. Propulsé par toute la force du vent marin, le Vol-au-Vent filait sur les flots, plus rapide que jamais.

- Cap’taine, répéta Gomez, les Tharrosiens nous ont lâché. C’est plus la peine de filer aussi vite maintenant. On va garder ce cap encore longtemps ?

Aiolia s’approcha du bastingage arrière, et regarda la mer déchainée qui s’étendait derrière eux. Loin à l’horizon, un gigantesque narval s’agitait, sa corne levée vers les cieux, à laquelle pendaient les épaves d’une demi-douzaine de vaisseaux militaires. Du reste, la mer était déserte, toute à eux. Aiolia porta la main à sa ceinture et se saisit de sa longue-vue, qu’elle pointa vers l’horizon. Les flancs d’une côte inconnue se détachaient dans la brume, laissant deviner des plages de sable fin et des plateaux tapissés de verdure. Aiolia rengaina sa longue-vue et s’approcha du pont, avant de parler d’une voix assez forte pour couvrir les beuglements de son second.

- Messieurs ! Il semblerait que les sacs à vinasse qui nous poursuivaient ont été victimes de leur incapacité à manier un bâtiment avec l’habilité dont vous faites preuve. Supportez encore un peu cette cadence infernale et j’estimerait que vos efforts méritent récompense. Monsieur Gomez, je fêterais bien notre victoire à terre ! Amenez-nous donc vers ce tas de cailloux là-bas qu’on voit ce qu’on peut y trouver, et plus vite que ça !

Avec un cri d’assentiment général, Gomez bascula la barre et l’équipage se remit à la manœuvre de plus belle. Aiolia prit le temps d’inspirer une bouffée d’air, de fixer les vagues en-dessous d’eux, puis retroussa ses manches avant de venir en aide à ses marins.
Eryn
Eryn
25
14/05/2021

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Métier: Criminelle
Couleur: #B42A43
CRIMINEL
[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu  - Page 8 EmptyMer 2 Juin - 14:48

MINI-EVENT

Le Rite
Noir.

Les quelques rayons d’un soleil viennent ébouillanter la peau, pourtant si pâle, de la jeune princesse en devenir ; les yeux écarquillés, elle observe le liquide s’évaporer entre ses doigts sous la chaleur insoutenable. Eryn se tient dans une mare de sang, le sien, du moins celui dont elle a hérité de ses parents, qui gisent ainsi devant elle, ôtant toute innocence de ce regard émeraude. La couronne entre les phalanges de son père, et sa mère, haletante et tentant de lui tenir quelques mots, la prétendante au trône se voit trembler et tituber jusqu’à atteindre la main tendue de sa génitrice. Des larmes voilent sa vision et elle s’agenouille près de celle-ci, mais la parole ne fait plus partie de ses compétences. Eryn souhaite parler, hurler et appeler à l’aide pour sauver la seule famille étant encore capable de respirer, mais rien ne sort ; ses cordes vocales ne répondent pas à son appel. Une main bien trop tremblotante tente de saisir celle tendue par une femme à l’agonie, mais celle-ci est saisie par autre chose.

Un gant. Une main, une autre. Une horreur.
La Reine se fait traîner par le bras sur le sol, tapissé de son propre sang, dans des cris si perçants qu’Eryn ne trouve plus que la force de se boucher les oreilles, mimant des hurlements à son tour qui, malheureusement, n’aboutissent qu’à un silence insoutenable. Eryn elle crie, elle crie encore, l’air lui manque désormais ; elle reprend donc son souffle et recommence à hurler, et ce silence, encore et toujours, perdure. Sa mère n’est plus qu’une silhouette floue, à la fois rouge et blanche à cause de ces gouttelettes qui ne cessent de retrouver les iris de la princesse chaque fois que celle-ci croit en être débarrassée.

C’est face à face avec le visage inerte de son défunt père qu’elle se retrouve, seule. Ses mains viennent limiter le flux des rivières sous ses paupières, mais au contact de ses paumes sa peau tourne en une couleur rouge vive, irréelle. Le contact des rayons de ce soleil assassin avec son corps devient insupportable et bientôt, de la vapeur s’échappe de ses pores ; la voici qui commence à fondre, doucement. Une brisure, son esprit rencontre l’apathie royale, elle n’est plus rien. Juste une simple flaque en devenir, précédemment faite de matériel royal.
Lysias
Lysias
29
21/12/2020

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Métier: Troubadour
Couleur: ff3333
TROUBADOUR
[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu  - Page 8 EmptyMer 2 Juin - 17:00
L’obscurité s’étendait à perte de vue. Lysias avait tenté de saisir la main que lui tendait Rahgard, mais les ténèbres avaient été plus vives, l’enveloppant brusquement, mettant fin au vacarme qui régnait dans la salle des fêtes. Cependant, Lysias était toujours libre de ses mouvements. Par réflexe, il fit un pas en avant. Sous son pied, une lumière perça soudain le voile des ténèbres. Lysias fit un autre pas, et le même phénomène se produisit. Il avançait à présent le long d’un chemin lumineux, dont l’extrémité commençait à se dessiner, arborant une à une chaque couleur qu’il connaissait.

Alors qu’il s’approchait, Lysias réalisa que l’explosion de couleur au bout du chemin était en fait le plumage d’un oiseau. Du moins, une créature qui avait le corps d’un oiseau, et le visage d’un homme, aux traits flous, impossible à déterminer. L’oiseau plongea ses yeux vides, et pourtant si étrangement captivants, dans ceux de Lysias, et s’exprima d’une voix mélodieuse, au timbre indiscernable :

- Enfin ton long voyage a atteint les confins
De ton esprit reclus, tu nous rejoins enfin.

Soudain, le chemin lumineux se dispersa aux quatre coins de la pièce, en ondulant comme des vagues, laissant apparaitre sous les pieds de Lysias un océan de lumière. Une myriade de poissons s’y déplaçait, tous de tailles variées, et les reflets de leurs écailles évoquaient le lustre du bois ou l’éclat du cuivre dont sont faits les instruments de musique. Les bouches des poissons s’agitèrent, et une musique infiniment riche de sonorités à l’harmonie parfaite s’éleva. L’oiseau tendit une de ses pattes, ôta le couvre-chef de Lysias pour le poser sur sa propre tête, et s’envola, bientôt rejoint par une nuée de créatures semblables, qui recouvrit l’espace au-dessus du poète. Toutes arboraient le même plumage chatoyant où paraissaient figurer toutes les couleurs du monde, et pourtant chacune était différente de ses congénères. Lysias aurait pu les observer voler indéfiniment, mais les oiseaux ne s’en contentèrent pas. Ils entonnèrent alors un chant qui vint compléter la mélodie des poissons.

- Toi qui te dit esthète tout autant que conteur,
Au lieu du gris usuel, contemple nos couleurs.
La beauté cette fois n’est pas née d’un effort,
Mais c’est bien toi qui fus l’auteur de ce décor.
Profite pour cette fois d’être le spectateur
De ce que nous nommons « ode à un créateur ».

Bercé par cette musique, Lysias sentit son corps glisser et tandis que la danse des oiseaux s’imprimait dans son esprit, ses yeux se fermèrent.

***

[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu  - Page 8 Lysias_signature-01_V1
Etzios
Etzios
392
18/01/2020

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Métier: Mercenaire
Couleur: #3E9793
MERCENAIRE
[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu  - Page 8 EmptyMer 2 Juin - 17:27
Le Rite

Parade. Ton épée se heurte contre la sienne. Tu n’avais été assez rapide. Coup d'œil en direction de ton alliée magique. Les enfants du défunt l’avaient remarqué et s’attaquaient désormais à elle. Sourcils froncés. Ton air habituellement si neutre devient sévère. Rien n’allait en votre sens hormis la mort de ce vieux fou. Tu recules; rejoint celle que tu avais repoussé à peine quelques instants plus tôt.

Cri strident. Douleur vive. Tu échappes ton arme; couvre tes oreilles. Ombre. Ton adversaire semble soudainement se dissiper. Et pas que lui. Ténèbres. Nervosité naissante. Tu n’y comprends plus rien tandis que la noirceur s’empare insatiablement de tout ce qui t'entoure. Tu n’y vois rien. Inconfort. Tu inspires lentement; expires. Tu conserves ton calme. Aveuglante lumière. Ton bras couvre instinctivement ton regard. Yeux plissés, tu examines au mieux les silhouettes qui se dessinent à l’horizon. Familières. Tu t’avances, un pas à la fois. Enara; ta sœur. Cadmus; ton ami. Soulagement.

Muet. Tu tentes de les interpeller, en vain. Tout près. Tu attrapes la main de ta sœur. Mirage. Elle s’efface à ton touché. Effrayé. Tu recules d’un pas; dévisage le borgne. Tu tentes le contact à son tour; résultat similaire. Incompréhension. Rotation. Où sont-ils? Tu les cherches autour de toi. Voix. Elles sont derrière. Tu fais volte-face. Ils n’ont conscience de ta présence.

- Je ne peux pas croire qu’il soit devenu un bon à rien. Je ne l’ai pas élevé pour qu’il fasse n’importe quoi de sa vie. Parfois, j’aurais préféré que père ne soit pas mort. Il n’aurait pas abandonné son poste dans la garde et aurait eu un brillant avenir.

- Ne m’en parle pas, répond le blond. J’ai fait l’erreur de conclure une promesse avec cet idiot alors qu’il mérite seulement que je l’abandonne comme il l’a fait avec moi lors de son départ de la Garde. Tout ça est de sa faute.

Tu essaies de contester; t’expliquer. Rien. Tu restes piégé dans ton mutisme. Tu t’avances de nouveau en leur direction. Impossible. Chaînes. Elles sont à tes chevilles, tes poignets, ton cou. Tu contemples avec terreur tes liens de fer; relève les yeux vers eux. Ils te regardent; te fixent avec dédain. Des cris. Une foule en colère. Ils apparaissent tout autour de toi. Échafaud. Exécution. Voué à la mort. Tu fermes les yeux; baisse la tête. Tu ne peux supporter leur regard une seconde de plus.


***

I wanna be heard
but leave no trace
I wanna be seen
but take no space
I wanna be
I wanna be
Leave no trace
I wanna be
I wanna be
Take no space
Cicero
Cicero
82
11/09/2020

Feuille de personnage
Âge: 32 ans
Métier: Vagabond
Couleur: #990099
VAGABOND
[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu  - Page 8 EmptyMer 2 Juin - 18:39
- Votre Majesté, les travaux avancent à une allure remarquable. D’ici quelques semaines, vous devriez pouvoir inaugurer vous-même notre grand Temple des Arts !

Cicero secoua la tête. Il se trouvait dans une vaste salle, aux murs tapissés d’or et de pourpre, siégeant sur un imposant trône à la fois délicieusement confortable et sertie de délicates damasquines. Une foule de valets en uniformes s’alignait le long de l’allée qui menait à son trône, et à ses côtés se tenait un vieil homme à l’air sage et vêtu d’une toge. Mais ce n’était pas n’importe quel homme, c’était évidemment son Grand Chambellan et Premier Conseiller, l’avisé Armandreas !

Cicero se leva de son trône, et avança jusqu’à l’immense fenêtre qui donnait sur sa chère capitale, Ciceropolis la Magnifique ! Partout où il posait le regard, tout n’était que fontaines de marbre, jardins luxuriants et tourelles à colombage pour loger sa population, qui baguenaudait joyeusement dans les rues en levant parfois un regard émerveillé vers le palais, et le Roi penché à son balcon. Cicero leur adressa un salut franc et enjoué tandis qu’Armandreas se rapprochait, caressant sa longue barbe blanche.

- Sire ? Souhaitez-vous reporter l’inauguration ?

Se détournant de la fenêtre, Cicero posa une main sur l’épaule de son conseiller et lui sourit avant de déclarer :

- Cher Armandreas, tu sais bien que je n’ai de désir plus ardent que le bonheur de mes chers sujets.

Le vieux conseiller lui rendit son sourire et ouvrit la bouche pour répondre, mais le son qui en sortit fut couvert par le bruit d’une explosion qui emporta toute l’aile gauche du palais, et Armandreas avec. Stupéfait, Cicero se précipita pour regarder par-dessus les décombres. Au loin, des incendies se déclaraient le long des murs de Ciceropolis. Une horde de créatures à l’apparence cauchemardesque surgit des décombres fumants. Une pluie de projectiles enflammées s’abattit sur la cité, embrasant tours, fontaines et jardins. La promenade des citoyens se changea en une cohue rythmée par des hurlements de terreur.

Le déluge incandescent tombait aussi sur le palais. Le plafond et les murs s’écroulaient par morceaux, à une allure grandissante. Un des valets leva les yeux vers Cicero, les yeux exorbités et la voix tremblante sous l’effet de la terreur.

- Votre Majesté ! Faites quelque chose, je vous en prie !

La réponse de Cicero mourut sur ses lèvres. L’instant d’après, un nouveau boulet s’écrasait sur le sol de la salle du trône, Cicero se cramponna à son trône tandis que le monde s’écroulait autour de lui. Lorsqu’il ouvrit les yeux, tout le reste du palais n’était plus que décombres. Seuls demeuraient le trône et Cicero, perdus au milieu de ce brasier infernal qui avait tout recouvert. Avec un sifflement semblable à un hurlement, une nouvelle salve de feu traversa les airs, pour se diriger tout droit vers le monarque solitaire.
Contenu sponsorisé
[Mini-Event] Le Rite d'Aka Lachuu  - Page 8 Empty